Advertisements

Le préfet  de Yomou, Moustapha Foromo  Condé et le commandant de la gendarmerie  territoriale Cécé Kolié,  se sont échappés  au guet-apens dans la nuit du jeudi 9 mars 2017,  suite au mécontentement  des  habitants  du village  Kolyé situé à 12 km de la préfecture.

Le jeudi six mars dernier, Joe Lakpala Kpoghomou âgé de  vingt cinq ans, père de trois enfants  a tiré à bout portant sur Albert Wouloupon Delamou coiffeur, marié de deux femmes et  trois  enfants, motif  accuse ce dernier  d’avoir suivie  sa femme. Lakpala  (le présumé assassin)  après  avoir accomplie sa mission a pris la fuite vers woropkara district voisin, c’est dans la nuit du 9  mars  à 21h qu’il  a été ramené à la gendarmerie. Quelques minutes plus tard, la cours de la gendarmerie fut envahie  par une  foule immense révoltée armée de manchettes, de gourdins  demandant la tête  de Lakpala. N’ayant pas obtenu  gain de cause, les manifestants se sont attaqués au bâtiment de la gendarmerie,  à la résidence du préfet et le domicile privé du commandant. C’est grâce à l’intervention rapide de la brigade d‘infanterie de Yomou et celle de l’escadron mobile de n’zérékoré que la vie de ces autorités et leur famille a été sauvée.

Cependant ils ont enregistrés beaucoup de pertes.  Selon le commandant Cécé Kolié, « j’ai enregistré assez de pertes à savoir 2 motos emportées, une décortiqueuse pileuse, une machine tronçonneuse avec quatre lames, deux  valises contenant huit million quatre cent mille francs guinéen, deux  valises appartenant à mon épouse contenant aussi cinq million et des matelas qui ont été emportés… ».

Quant au préfet Moustapha Foromo Condé,  « après m’avoir harcelé sans résultat d’instruire le commandant de la gendarmerie de mettre l’assassin à leur disposition afin de l’exterminer; ma résidence a été pillée, les vitres brisés, les portes défoncées et d’autres objets importants ont été emportés… » En  effet,  les visites et  le soutien de la  part  des populations, des autorités locales de Yomou qui d’ailleurs ne cessent de se multiplier;  c’est le collectif des sous-préfets et maires en sa tête le sous-préfet de Bignamou René Saa Yaradouno qui vient de faire un geste significatif au préfet en lui remettant une somme d’un million de francs guinéen.

Contrairement à ce que disent  certains que la gendarmerie, la résidence du préfet et le domicile du commandant ont été misent à terre, cette allégation est  très loin de la réalité du terrain guineeplus.net s’est rendu à Yomou pour interroger  les témoins oculaires et visiter les lieux.

Sangbalamou jean pierre pour guineeplus.net depuis Yomou

Advertisements

(+224) 621073040.625380023