l’Ambassade de France et de l’Union Européenne
Advertisements

Conakry, le 03 juin  2016,

L’Equipe Régionale polyvalente d’Alerte et de Riposte aux Epidémies (ERARE) de la ville de Conakry sera officiellement déclarée opérationnelle le samedi 04 juin 2016 au cours d’une cérémonie organisée à partir de 8H30 sur l’esplanade du Palais du Peuple à Conakry en présence des Autorités guinéennes au plus haut niveau, les Ambassadeurs de l’Union européenne, M. Gerardus GIELEN, de la France en Guinée et en Sierra Léone, M. Bertrand COCHERY, ainsi que le Directeur Général d’Expertise France, M. Sébastien MOSNERON DUPIN.

Advertisements

Il s’agit de la huitième et dernière équipe ERARE à être déployée dans le pays après celles des sept capitales régionales. C’est aussi la plus importante avec un personnel composé de 38 professionnels de santé guinéens expérimentés en poste à la Direction des Services de santé de la Ville de Conakry (DSVCO) et dans les Directions Communales de la Santé (DCS).

L’ERARE de Conakry a bénéficié de deux séries de formations: technique, opérée par l’Institut BIOFORCE, et opérationnelle dispensée par la Sécurité civile française, puis par la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge (FICR) en liaison avec  la Croix Rouge Guinéenne (CRG). L’équipe fera des démonstrations statiques et dynamiques au cours de la cérémonie.

En plus des séries de formations, les huit Equipes Régionales ont reçu des dotations en matériels et équipements pour un montant de 150.000 Euros (plus de 1,5 milliard GNF) ainsi qu’un lot de 43 véhicules (à raison de 5 véhicules par Régions, 8 pour la zone de Conakry).

CONTEXTE

Le projet d’appui à la mise en place de 8 équipes régionales polyvalentes d’alerte et de riposte aux épidémies (« PREPARE ») consiste à créer dans chacune des 7 régions administratives de Guinée ainsi qu’à Conakry une équipe régionale chargée de la détection précoce et du traitement rapide de l’ensemble des maladies à potentiel épidémique avant qu’elles n’atteignent le seuil épidémique.

Placé sous la tutelle du Ministère de la Santé de la République de Guinée et de la Coordination Nationale de la Lutte contre la maladie à virus Ebola, ce projet d’un budget de 5,8 M€ est soutenu par l’Union européenne (83%) et par la France (17%). Il est géré par Expertise France en collaboration avec l’Institut BIOFORCE Développement, la FICR et la Sécurité civile française.