Emirates Airlines
Advertisements

La compagnie aérienne Emirates Airlines a annoncé pour fin octobre son retour sur la route entre Dubaï et Conakry, deux ans après avoir suspendu les vols vers la Guinée pour cause d’épidémie du virus Ebola. Cette route passera au retour par Dakar, où la capacité vient d’être augmentée avec le déploiement d’un Boeing 777-300ER.

Dans son communiqué du 2 août 2016, la compagnie des Emirats Arabes unis précise qu’elle proposera à partir du 30 octobre quatre vols par semaine entre sa base de Dubaï et l’aéroport de Conakry-Gbessia, opérés en 777-300ER pouvant accueillir 8 passagers en Première, 42 en classe Affaires et 310 en Economie. Les départs sont programmés mardi, mercredi, vendredi et dimanche à 7h25 pour arriver à 13h40, les vols retour quittant la Guinée à 15h10 pour atterrir à 16h35 à Dakar, en repartir à18h05 et se poser le lendemain à 7h35 à Dubaï. Emirates Airlines sera sans concurrence dans la capitale guinéenne, où Turkish Airlines arrivera début septembre ; l’aéroport Gbessia est également desservi par Air France, Brussels Airlines, Air Côte d’Ivoire, Royal Air Maroc et Mauritania Airlines.

Cette réouverture de ligne, qui porte à 28 le nombre de ses destinations en Afrique, « va de nouveau offrir aux voyageurs d’affaires et de loisirs en Guinée une connectivité globale, en particulier vers le Moyen-Orient, en Asie de l’ouest et en Extrême-Orient », déclare Emirates Airlines pour qui les destinations clés de ces voyageurs sont Dubaï, l’Arabie Saoudite, la Chine, la Thaïlande, la Corée du Sud, l’Indonésie et l’Inde. Elle rappelle avoir inauguré les vols vers Conakry via Dakar au retour en octobre 2013 avec un Airbus A340-300, avant de la suspendre en aout 2014 « après un passage en revue de ses opérations » – en l’occurrence au cœur de la crise Ebola qui avait perturbé le trafic aérien en Afrique de l’Ouest pendant des mois. Ce retour en Guinée est accompagné par celui de SkyCargo avec le transport quotidien d’environ 20 tonnes de fret « pour des exportations clés telles que les produits de la pêche, fruits et légumes ou textiles et les importations de téléphones portables, de produits pharmaceutiques et d’équipement minier ».

Advertisements

Emirates Airlines souligne d’autre part l’entrée en service hier « liée au retour à Conakry » d’un 777-300ER sur les quatre rotations hebdomadaires entre Dubaï et l’aéroport de Dakar-Léopold Sedar Senghor, en remplacement de l’habituel A340-300 : soit quatre sièges de moins en Première, le même nombre en classe Affaires mais 98 de plus en Economie, avec « une expérience de vol améliorée » prouvée par ses titres Skytrax de meilleure compagnie au monde et de meilleur système de divertissement embarqué en 2016. (Air Journal, photo : Emirates)