Taxi moto
Advertisements

A l’approche du mois saint de Ramadan, les mariages se multiplient à Conakry notamment au sein de la communauté musulmane qui représente environ 85% des Guinéens. Une situation qui crée d’énormes embouteillages sur les différentes artères de la capitale guinéenne.

Les ronronnements des moteurs et les klaxons des véhicules décorés se sont imposés en maitres sur les routes de Conakry ces trois dernières semaines. De longues files de cortège sont visibles partout.

Du coup, la fluidité de la circulation a pris un sérieux coup. D’énormes embouteillages se forment notamment dans l’après-midi. Car, les mariés scellent d’abord leur union à la mairie avant de se rendre aux lieux de réception pour la fête.

Advertisements

Combien sont-ils ces nouveaux mariés à ne pas pouvoir rallié à temps voulu les lieux de réception ? Pour parer à la colère très souvent des proches qui impatientent à la réception, certains mariés n’hésitent pas à descendre du véhicule majestueusement décoré pour la circonstance, pour emprunter les taxis motos.

Une scène insolite qui ne passe pas inaperçue aux yeux des riverains qui y vont chacun de son commentaire. Exemple à Cosa, dans la commune de Ratoma, deux jeunes mariées ont parcouru une longue distance à pieds avant de s’embarquer sur la moto. Une citoyenne a ironisé en ces termes : « elles sont tellement pressées d’aller chez leur mari, qu’elles n’attendent pas longtemps dans l’embouteillage. Cela dénote aussi de l’amour qu’elles ont pour leur mari. Surtout qu’aujourd’hui il n’est pas facile d’avoir un époux. Donc, si l’occasion est là, il ne faut pas retarder » ironise-t-elle.

Boubacar DIALLO