Advertisements

L’année 2017 a été remplie pour le président guinéen, Alpha Condé, désigné par ses pairs comme président en exercice de l’Union africaine (UA), en marge du 28e sommet des chefs d’Etat africains en Ethiopie.

Depuis le passage de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) en Union Africaine (UA), jamais, par le passé, un dirigeant guinéen n’avait été porté à la tête de cette institution.

Advertisements

C’est pourquoi, un mois après cette désignation à la place de son homologue tchadien, Idriss Deby, le numéro un guinéen a été reçu en grande pompe par ses partisans à Kankan, capitale régionale située à 700 Km de Conakry dans son fief électoral.

Dès après cette réception, le président Alpha Condé a pris son bâton de pèlerin et multiplié les voyages pour porter la voix de l’Afrique, ne ratant aucun sommet mondial.

Partout où il est passé, il a parlé des grands défis du continent, du changement climatique, de la lutte contre le terrorisme, de l’immigration clandestine et de la réforme de l’UA.

Tantôt, il a offert sa médiation en Guinée Bissau, en République démocratique du Congo, au Togo et en Libye, tantôt il a appelé au calme lors du scrutin présidentiel au Kenya, prônant le respect constitutionnel lors du coup de force intervenu au Zimbabwe.

En Juillet 2017, par exemple, il a demandé à toutes les mosquées du pays de formuler des prières pour le rétablissement de son homologue Nigérian, Mohamed Buhari.

En Août 2017, le président Alpha Condé a plaidé pour une mobilisation internationale en vue de faire face aux inondations meurtrières survenues en Sierra Leone.

Toujours en août, le président guinéen s’est également rendu à Ouagadougou pour témoigner sa compassion suite à l’attaque terroriste ayant fait une dizaine de morts.

En novembre 2017, Condé a condamné la vente d’esclaves en Libye, ajoutant que l’UA usera tous les moyens à sa disposition pour mettre un terme à cette « ignominie ».

A l’international, il a pris part aux grands sommets aux quatre coins du monde. Que ce soit au sommet sur le changement climatique à Bonn en Allemagne, ou à l’assemblée annuelle de l’ONU à New York ou au sommet Afrique- Europe à Abidjan.

Au cours de tous ces déplacements, le président guinéen a échangé avec les grands de ce monde, notamment le président des USA, Donald Trump, son homologue français, Emmanuel Macron et la Chancelière Allemande, Angela Merkel.

Parallèlement, Alpha Condé est également reçu en visites officielles en Chine par Xi Jinping, en Russie par Vladimir Poutine, à Rabat par le Roi Mohamed VI, en Turquie par Receip Erdogan ou encore dans les pays du golfe comme en Arabie Saoudite.

 

 

PAR APA