Le président de la Guinée, Alpha Condé, salue les militants de son parti, le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), à Conakry, en août 2015. © AFP PHOTO / CELLOU BINANI
Advertisements

Du « rififi » au sein du parti présidentiel en Guinée : le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) d’Alpha Condé a exclu deux de ses cadres, dont le député Ousmane Kaba, président de surcroît de la commission économique et financière de l’Assemblée nationale. Un troisième a reçu des demandes d’explications. Motif : critiques acerbes contre le discours du chef de l’Etat Alpha Condé qui a traité des cadres de sa communauté de « malhonnêtes ».

Pour avoir ouvertement critiqué des propos d’Alpha Condé dans un discours au cours duquel il a traité certains cadres malinkés de « malhonnêtes » et qu’ils n’ont pas réellement participé au combat pour l’émergence du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), le parti présidentiel, deux cadres sont exclus, un a reçu des demandes d’explications et un allié a été remercié.

S’en était de trop pour que les uns et les autres manifestent leur sentiment. Mamadou Diawara, l’allié remercié : « C’est un sentiment, déjà de réconfort, parce que c’était une alliance mort-née qui n’a jamais respecté ses engagements. Je prends à témoin toute la Haute-Guinée que je ne suis plus avec Alpha… en récompense, il rompt toute relation politique avec mon parti. Soyez sûrs que mon parti saura prendre le flambeau à travers la Haute-Guinée. »

Advertisements

Grande capacité de nuisance

L’un des exclus et ancien ministre de la Communication est un petit poids politique mais d’une grande capacité de nuisance. Réaction de Alhousséiny Makanéra Kaké : « Je suis très surpris parce que je ne vois pas une structure qui est capable d’exclure aujourd’hui quelqu’un dans le RPG-Arc-en-ciel. Pour la petite histoire, le RPG-Arc-en-ciel est né de la fusion de plus de 50 partis politiques. »

Et pourtant cette alliance avait de grosses ambitions. Selon Alhousséiny Makanéra Kaké, « on devrait créer un parti à l’image de l’ANC de l’Afrique du Sud. Mais depuis cette date, le président a bloqué ; mais c’est une coutume au niveau du RPG, parce que depuis 1994, le RPG n’a jamais organisé un congrès. »