Réseau de piratage des appels téléphonique
Advertisements

Le directeur général de l’Agence de régulation des postes et télécommunications (ARPT) Antigou Chérif a annoncé sur les antennes d’une radio locale le démantèlement à Conakry d’un réseau de pirates spécialisés dans le détournement du trafic téléphonique international.

Ce réseau, qui aurait des ramifications jusqu’en Angola, serait constitué de Guinéens et de Somaliens.

Advertisements

Certains membres du réseau, dont un Somalien, ont été appréhendés au quatrième étage d’un immeuble situé dans le quartier Concasseur, dans la banlieue de Conakry, a révélé le chef de l’ARPT.

Il a également rappelé que des personnes avaient été surprises quelques jours plus tôt dans la commune de Ratoma en possession d’un “Sim box”, un appareil qui fait apparaître les appels venant de l’étranger comme émis depuis le pays, ce qui permet de frauder sur les tarifs des appels. Parmi eux se trouvaient un Guinéen et un Somalien, qui auraient réussi à prendre la fuite.

M. Chérif a indiqué qu’il s’agirait d’un réseau entretenu par des ressortissants guinéens vivant en Angola, selon les résultats de l’enquête. Le directeur général de l’ARPT a pris contact avec l’Agence angolaise de régulation des postes et télécommunications afin d’appréhender d’éventuels complices en Angola.

Cette fraude sur les appels entrants internationaux a entraîné des pertes de revenus pour les opérateurs téléphoniques qui se répercutent sur les impôts à verser à l’Etat guinéen.

En outre, cette fraude, actuellement en recrudescence en Guinée, compromet la qualité du service téléphonique, selon M. Chérif.