Advertisements

Plusieurs fois repoussées, les élections locales auront finalement lieu en Guinée le 04 février prochain. Ainsi en a décidé le président Alpha Condé qui a signé un décret à cet effet.

Alpha Condé, une idée en tête

En Guinée, les élections locales ont plusieurs fois été repoussées. Le dernier scrutin remonte à plus de 12 ans. Cependant, dans le cadre du dialogue politique national entre pouvoir, opposition, société civile et partenaires internationaux, une date avait été consensuellement trouvée. Ce scrutin tant attendu aura donc finalement lieu en février 2018.

Advertisements

Mais une fois de plus, les discussions sur le calendrier ont patiné et la perspective d’un report des élections municipales avait été évoquée, suscitant ainsi la colère de l’opposition. Des dizaines de milliers de manifestants étaient alors sortis dans les rues de Conakry en octobre dernier et réclamaient l’organisation de ces élections.

Tout est cependant rentré dans l’ordre, car, dans un communiqué officiel, le Pr Alpha Condé a assuré qu’aucun report du calendrier n’est pas à l’étude. Le Chef de l’État guinéen a donc rendu public lundi soir, le décret « portant convocation du corps électoral, avalisant le calendrier proposé fin septembre par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). »

Notons que les Guinéens sont appelés à se rendre aux urnes le 4 février dans les 342 communes du pays, conformément au décret signé par le chef de l’État. Ce décret pris par le Président Condé est perçu par certains partis de l’opposition comme un acte de sagesse, car il pourrait permettre d’apaiser les tensions en Guinée.

 

Par Afrique sur 7