Advertisements

Quinze ans après la disparition de la compagnie nationale Air Guinée, la nouvelle compagnie aérienne Guinea Airlines a été présentée samedi à Conakry en présence du président Alpha Condé.

Basée à l’aéroport de Conakry-Gbessia, la nouvelle compagnie dévoilée le 25 février 2017 disposera initialement d’un Embraer ERJ145 de 50 sièges destiné à l’international et d’un ATR 72-500 de 64 sièges pour les routes intérieures. Lors de son discours repris par Guinée24, le directeur général Alain Regourd a expliqué que « Guinea Airlines est une compagnie aérienne de droit guinéen », née du partenariat entre le groupe local Business Marketing (GBM) et Regourd Aviation basé à Paris, mais aussi « un projet ambitieux résolument tourné vers l’avenir, avec la vocation d’offrir à tous les Guinéens des services aériens, sûrs et fiables et abordables ». Les premières liaisons devraient l’emmener « vers les pays voisins », avant l’ouverture de lignes intérieures « sur Kankan, N’Nzérékoré et Labé avec continuation sur Dakar, Bamako, Monrovia et Freetown ». Aucune date n’est donnée pour le début des opérations.

Advertisements

Pour le président Alpha Condé, la création de Guinea Airlines traduit « la politique d’ouverture prôné par mon gouvernement, et s’inscrit dans la nouvelle donne dynamique de création d’un environnement propice aérien sûr, fiable et abordable ».  Avec cette compagnie, il espère « pouvoir non seulement assurer le désenclavement de nos régions mais aussi desservir des aéroports de voisinage ». Il en a profité pour regretter la disparition d’Air Guinée en 2002, dix ans après sa privatisation, ce qui avait entrainé des pertes d’emplois mais surtout l’abandon et la dégradation des aéroports du pays. Des partenaires chinois avaient été invités en novembre dernier à moderniser les installations aéroportuaires en particulier de la capitale guinéenne. Antonio Souaré, président du Comité de surveillance de Guinea Airlines, évoque de son côté l’ambition de « tourner la longue, douloureuse et sombre page d’une situation qui a rendu le trafic national de nos concitoyens totalement dépendant des aléas des autres compagnies étrangères, desservant Conakry au gré de leurs intérêts depuis la mise à mort de notre souveraineté et fierté nationale ».

L’aéroport de Conakry est aujourd’hui desservi par Air France, Aigle Azur, Air Côte d’Ivoire, ASKY Airlines, Brussels Airlines, Emirates Airlines, Royal Air Maroc et Mauritania Airlines, sans oublier Turkish Airlines arrivée en janvier et Ethiopian Airlines ce mois-ci.

 

Source: Air Journal