Advertisements

Soutenue par une activité dynamique dans le secteur minier et de la construction et une bonne production agricole, l’économie guinéenne (Conakry) devrait réaliser une croissance de 6,7% en 2017. L’inflation moyenne resterait modérée à 8,5 % en 2017, selon les prévisions du Fonds monétaire international (FMI).

« Les exportations de bauxite et d’or s’accroitraient davantage en 2017 et les importations resteraient soutenues suite aux projets d’augmentation de capacité de production dans le secteur minier et les investissements en infrastructures », a indiqué Mme Albertin au terme d’une mission dans ce pays.

Advertisements

En outre, « les efforts de mobilisation des recettes et de maîtrise des dépenses courantes et une plus-value des recettes minières ont permis d’atteindre un excèdent budgétaire de base de 0.9% du PIB à fin juin 2017 », a-t-elle expliqué soulignant que les autorités guinéennes et la mission du FMI ont fait des progrès notables dans les discussions des politiques économiques et des réformes.

Des progrès qui « pourraient être appuyées par un nouvel accord avec le FMI et qui soutiendraient le Plan national de développement économique et social (PNDES) de la Guinée pour la période 2016–20 », a-t-elle soutenu, précisant que le plan vise à générer une croissance plus élevée et partagée et réduire davantage la pauvreté ».

Comme l’a rappelé le FMI, « le programme de politiques économiques et des réformes des autorités guinéennes viserait à renforcer la résilience macroéconomique, accroître davantage les investissements en infrastructure pour générer une croissance plus élevée et diversifier l’économie tout en préservant la viabilité de la dette, renforcer les programmes sociaux permettant de réduire la pauvreté et favoriser l’inclusion, améliorer la gouvernance et le climat des affaires afin de soutenir le développement du secteur privé ».

 

Source PAGEAFRIK