Advertisements

Le gouvernement guinéen à travers le ministère de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation a lancé mardi à Ourékaba, région située à plus de 300 km au sud de Conakry, une vaste campagne d’alphabétisation des populations au service du développement.

Cette campagne nationale de l’alphabétisation vise à réduire sensiblement le taux d’alphabétisme dans le pays estimé de nos jours à plus de 60%, tous sexes confondus et toutes composantes sociales confondues.

Advertisements

L’action gouvernementale d’alphabétisation ambitionne de former plus de 200 mille personnes cette année.

Pour le compte de la première journée, le ministre de l’Enseignement préuniversitaire et de l’Alphabétisation Dr Ibrahima Kourouma a annoncé que plus de 114 mille personnes sont déjà inscrites pour recevoir les cours d’alphabétisation.

En Guinée, selon les données statistiques datant de 2012, le taux d’alphabétisation des jeunes âgés de 15-24 ans est de 37,6%, contre 21,8% pour les femmes.

Pour réussir ce programme d’alphabétisation, plus de 200 mille livrets scolaires ont été confectionnées dans huit langues nationales du pays.

Les manuels scolaires pour l’apprentissage contiennent des signes voltaïques (signes et symboles d’apprentissages inventés en Haute Volta, actuel Burkina Faso) pour faciliter la compréhension des signes alphabétiques.

“Notre pays a besoin d’alphabétiser sa population”, a dit le ministre Kourouma, avant d’ajouter que “l’analphabétisme est frein pour le développement du pays”.