Advertisements

CONAKRY, 21 février — Les centrales syndicales composées du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) et de la Fédération syndicale professionnelle de l’éducation (FSPE) ont suspendu lundi soir le mot d’ordre de la grève déclenchée depuis deux semaines.

Joint au téléphone par Xinhua, Docteur Souleymane Sy Savané, responsable du SLECG, a confirmé cette suspension de la grève des enseignants et chercheurs de Guinée sur toute l’étendue du territoire national.

“Au terme des travaux de négociations entre les centrales syndicales, le gouvernement et le patronat, nous pouvons annoncer que la grève est suspendue”, a confié M. Savané.

Advertisements

Selon lui, les centrales syndicales de l’éducation ont obtenu satisfaction à travers l’engagement du gouvernement à respecter leur plate-forme revendicative.

Le gouvernement à travers ses représentants au cours de la négociation avec le mouvement syndical a réitéré sa volonté de faire en sorte que les conditions de vie et de travail des enseignants soient améliorées, a précisé le syndicaliste.

Et c’est pourquoi d’ailleurs, la question portant sur le point d’indice des salaires fera l’objet de discussion plus spécifique au mois de septembre prochain.

En ce qui concerne le dossier des enseignants contractuels, il a été décidé que tous les contractuels ayant déjà fait cinq ans dans les salles de classes soient engagés immédiatement à la fonction publique guinéenne pour leur prise en charge.

L’augmentation des salaires en fonction de l’ancienneté dans la fonction publique, ainsi que le paiement des primes de craies et d’éloignement ont été ainsi d’autres acquis pour le compte des enseignants grévistes.

Avec la levée du mot d’ordre de grève, les centrales syndicales de l’éducation ont invité les élèves, étudiants, encadreurs et enseignant de tous grades confondus à reprendre le chemin de l’école dès mercredi 22 février prochain.

 

Source: Xinhua