Advertisements

Le schéma directeur d’aménagement de la commune de Kaloum, centre administratif et des affaires de Conakry, a été exposé vendredi 13 octobre en présence du président Alpha Condé. Cette composante phare du projet de la “Nouvelle Conakry” bénéficie du soutien du Maroc.

À l’exposition au Palais du peuple, vendredi, le président Alpha Condé a indiqué que la Guinée et l’Union européenne travaillaient sur le projet du “Grand-Conakry vision 2040” qui s’étend sur plus de 160 kilomètres (de Kaloum jusqu’à Kindia, une ville située à près de 130 kilomètres de Conakry).

Advertisements

Toutefois, a-t-il ajouté, un accent particulier est donné à Kaloum, centre administratif et des affaires de la capitale guinéenne. “Il s’agit de transformer Kaloum et les îles de Loos”, a indiqué le président guinéen.

Kaloum, considérée comme le cœur de Conakry, reste une commune engorgée dont les infrastructures sont insuffisantes et dégradées. Le projet vise donc, d’une part, à optimiser son front de mer pittoresque et à construire et réhabiliter des bâtiments, des infrastructures et le patrimoine existant. D’autre part, le projet devra faire des îles de Loos -situées à seulement 4 kilomètres au large de Kaloum-, des îles de la Célébration, offrant des lieux pour l’événementiel, les festivals et la culture à Conakry.

Le directeur de l’Agence nationale de promotion des investissements privés, chargé du suivi du projet, a expliqué que le présent schéma directeur propose des embellissements à court terme censés s’étendre de 2017 à 2020. Il s’agit de projets de réaménagement de remblais et de construction de logements sociaux.

Le Maroc intervient dans cette phase à hauteur d’une enveloppe de 10 millions de dollars pour la mise à niveau des quartiers sous-équipés de Kaloum, la lutte contre l’insalubrité et l’amélioration de la voirie et de la trame viaire.

On se souvient du séjour en septembre dernier, à Conakry, de Mohamed Nabil Benabdallah, ministre marocain de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, pour donner un coup de fouet aux premiers travaux de mise à niveau de Kaloum. À l’issue de ce séjour, le Maroc a décidé de prendre en charge dès le mois de novembre la construction de 6 km linéaires avec des parkings, des trottoirs, mais également des espaces verts dans la commune stratégique de Kaloum.

Le rapport de mise en œuvre du schéma directeur d’aménagement de Kaloum et des îles Loos propose plusieurs modes de financement: public, privé, partenariat public privé, financement ou dons bilatéraux ou par des partenaires techniques et financiers.

 

 

Source AFRIQUE360