Advertisements

Face aux rejets de leurs requêtes, les avocats du célèbre prisonnier, Aboubacar Toumba Diakité, ont décidé de se retirer du dossier. Eux qui ne voulaient pas entendre parler de la Cour pénale internationale ne jure plus que par elle, quitte à se récuser.

Il faut éviter d’être dans ce dossier pour ne pas cautionner une parodie de justice”, estime Me Lancinet Sylla, membre du collectif d’avocats de Toumba Diakité. En plus de ne pas vouloir participer à “une parodie “, les avocats se sentent inutiles. D’autant plus qu’ils n’arrivent pas obtenir à se faire entendre. Leurs requêtes en faveur de l’inculpé ont été soit rejetées, soit négligées. “La raison d’être d’un avocat dans une procédure c’est de faire évoluer cette procédure. Si ce n’est pas le cas, quelle serait notre raison d’être dans ce dossier”, s’interroge Me Lancinet Sylla.

Advertisements

Il faut éviter d’être dans ce dossier pour ne pas cautionner une parodie de justice”, estime Me Lancinet Sylla, membre du collectif d’avocats de Toumba Diakité. En plus de ne pas vouloir participer à “une parodie “, les avocats se sentent inutiles. D’autant plus qu’ils n’arrivent pas obtenir à se faire entendre. Leurs requêtes en faveur de l’inculpé ont été soit rejetées, soit négligées. “La raison d’être d’un avocat dans une procédure c’est de faire évoluer cette procédure. Si ce n’est pas le cas, quelle serait notre raison d’être dans ce dossier”, s’interroge Me Lancinet Sylla.

Déplorant les conditions “inhumaines” de détention à la Maison centrale d’arrêt de Conakry, les avocats ont aussi demandé le transfèrement de Toumba Diakité dans une chancellerie étrangère. C’est une demande dont le bienfondé reste évidemment à démontrer. C ‘est donc resté lettre morte.

Selon les avocats, certaines de leurs demandes n’ont même pas été examinées par le pool de juges. C’est le cas de la requête sur l’audition du chef de l’Etat comme témoin. Condé a déclaré dans Libération que “beaucoup de gens sont accusés à tort dans ce dossier. Certains n’étaient même pas à Conakry”. Cependant les avocats de Toumba croient que le président de la République est indispensable dans ce dossier. Ils réclament son inculpation. “Alpha Condé ne peut pas opposer une quelconque humilité présidentielle dans ce dossier”, estime Me Paul Yomba Kourouma. Ce dernier n’hésite par à se fendre des déclarations les plus rageuses. “Parce que nous sommes dans une affaire de génocide”, dit-il. C’est bien la première fois que ce terme est utilisé par les protagonistes, même si les faits qui sont reprchés aux différents accusés sont d’une extrême gravité.

Les avocats ont quitté leur client avec l’espoir qu’ils se retrouveront à la Cour pénale internationale (CPI). Alors qu’ils avaient souhaité un jugement en Guinée, les avocats de Toumba sollicitent désormais la justice internationale. ” Cette affaire sera de toute façon jugée que ce soit en Guinée ou ailleurs “, reste convaincu Me Aboubacar Sylla.

 

Source Le360