Advertisements

Un séminaire sous-régional intitulé “Inspiration : leçons apprises des élections de 2015-2016 en Afrique de l’Ouest” regroupe depuis mardi les représentants des 16 pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Conakry.

Le coup d’envoi de ce séminaire a été donné par Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, et Naby Kiridi Bangoura, ministre secrétaire général à la présidence, en présence des délégations de la CEDEAO, de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et des ambassadeurs accrédités auprès de la République de Guinée.

Advertisements

L’objectif de cette rencontre est de tirer des enseignements des élections tenues en 2015 et 2016 dans les pays de la région.

Durant les deux jours de concertation, les experts et responsables des organes de gestion des élections des différents pays de la sous-région débattront de plusieurs thématiques relatives à la bonne tenue des élections.

Les participants plancheront également sur la sécurisation des élections, le dialogue politique en période électorale, le système de gestion des résultats ainsi que la participation de la société civile, des jeunes et des femmes dans le processus des élections à tous les niveaux.

Selon Alain Egboala de la division assistance électorale des Nations Unies, l’ONU a apporté son concours à 45 pays dans le monde afin de garantir la tenue d’élections transparentes et crédibles.

Toutefois, il a rappelé aux représentants des Etats de la sous-région que les ressources et les financements des élections se faisaient de plus en plus rares, d’où l’organisation du présent séminaire pour réfléchir aux possibilités de financement interne des élections en Afrique de l’Ouest.

Depuis plus de 20 ans, il ressort que l’organisation des élections en Afrique suscite toujours de vives tensions et constitue un véritable débat entre les acteurs concernés.

Pour sa part, la représentante du président de la commission de la CEDEAO en Guinée, Liliane Alapini, a rappelé que dix élections présidentielles et autant d’élections législatives et locales avaient eu lieu dans l’espace CEDEAO entre 2015 et 2016.

“A la CEDEAO, nous croyons et nous avons les raisons de croire à des élections réussies en Afrique de l’Ouest”, a-t-elle déclaré, avant d’ajouter que sur ces dix élections présidentielles, cinq ont été perdues par les présidents en exercice, dont trois chefs d’Etat qui avaient eux-mêmes organisé ces élections et trois qui ont appelé le gagnant pour le féliciter.

Au nom du secrétaire général de l’ONU, Mohamed Ibn Chambas a salué les gouvernements des pays d’Afrique de l’Ouest qui ont réussi à normaliser leurs processus électoraux en permettant à la population de voter jusque dans les plus petits villages.

Il a indiqué qu’après les élections présidentielles organisées dans la zone de l’Afrique de l’Ouest entre 2015 et 2016, un nouveau cycle électoral commencerait bientôt avec des élections au Nigeria.

Il a invité tous les acteurs à rester vigilants et exigeants pour relever les défis que posent les élections en Afrique.

“Nous devons rester vigilants et exigeants pour que les acquis des élections soient maintenus” afin que les prochaines soient démocratiques et apaisées, a-t-il déclaré.

 

Source: Xinhua