L'Assemblée nationale guinéenne
Advertisements

Un député du principal parti d’opposition en Guinée a été placé à garde à vue à Conakry pour “outrage au chef de l’Etat” Alpha Condé dans une déclaration lors d’une réunion politique, ont affirmé aujourd’hui le parlementaire et son avocat.

“Je suis en garde à vue” dans une gendarmerie de la banlieue de Conakry, “pour outrage au chef de l’Etat”, a dit mardi soir par téléphone Ousmane Gaoual Diallo, député de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), la principale formation de l’opposition guinéenne dirigée par l’ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo.

Le député a été placé en garde à vue à la suite d’une plainte d’un procureur de Conakry “au nom du chef de l’Etat” guinéen, a confirmé son avocat, Me Alsény Aminata Diallo. Il demeurait en détention mercredi, a-t-il dit. Selon les explications du député, il lui est reproché des déclarations faites lors d’un rassemblement de l’UFDG le 30 juillet à Conakry.

Advertisements

Le parlementaire a expliqué que lors de son interrogatoire, les gendarmes lui ont reproché d’avoir, lors de ce rassemblement, attribué au président Condé la phrase “l’opposition envoie les enfants dans la rue pour qu’ils se fassent tuer” et d’avoir alors affirmé qu’une “telle phrase ne (pouvait) être prononcée par un chef de l’Etat”, mais “par un criminel”. Il est prévu dans les prochaines heures une déclaration du parquet sur ce dossier, a-t-on indiqué au ministère de la Justice, sans plus de détails.