Journée internationale de la presse : Le recul de la Guinée contraste avec la floraison de medias !
Advertisements

A l’instar des autres pays du monde, la Guinée a célébré ce mardi 3 mai 2016, la journée internationale sur la liberté de la presse.

Selon le classement de reporter sans frontière, cette année, la Guinée a reculé de six points passant de la 102ème à la 108ème place. Le monde la presse nationale a connu ces derniers mois des scènes regrettables.

Il s’agit notamment de la disparition du journaliste du groupe Adafo media, Chérif DIALLO, du meurtre de Mohamed Koula DIALLO au siège de l’UFDG, de l’arrestation et l’incarcération des journalistes Ibrahima Sory Bangoura du journal ‘’ la logique ‘’, Don de Dieu Agbossou de ‘’ la nouvelle ’’ et Alsény Maciré Fofana de ‘’ la nouvelle ère ’’ qui ont finalement été condamné à six mois d’emprisonnement assortis de sursis, une amende de 50 mille francs guinéens chacun et au paiement d’un franc symbolique à la SOBRAGUI pour tantative d’escroquerie.

Advertisements

Malgré ce tableau sombre, plusieurs medias audiovisuels privés et de sites d’informations ont vu le jour dans le pays. Des démarches menées par le syndicat des journalistes semblent être sur de bonnes voies en de l’instauration de la convention collective ceci pour améliorer les conditions de travail et de vie des professionnels des medias guinéens.

Que dire du besoin de formation des journalistes pour exercer dans le professionnalisme à travers le respect de l’éthique et de la déontologie.

Boubacar DIALLO