Advertisements

La Guinée à l’instar des autres pays du monde a célébré le mardi 8 mars 2016 la journée internationale des femmes. Prenant part à la cérémonie solennelle au palais du peuple rempli comme un œuf, le chef de l’Etat guinéen a tenu un discours orienté vers son opposition.

 A travers un discours improvisé, prononcé en français, Soussou et quelques fois en maninka, et traduit en poular par le ministre du tourisme,Thierno Ousmne DIALLO,  le président de la République s’est exprimé sans se faire suffisamment entendre par l’auditoire.

Advertisements

Alors que les femmes de Guinée massivement mobilisées au palais du peuple étaient dans l’attente de nouvelles décisions du chef de l’Etat à leur faveur dans le cadre de leur autonomisation tel que le stipule le thème de cette année, le Pr. Alpha CONDE s’est plutôt servi de cette tribune pour s’attaquer comme il a l’habitude de le faire, à ses opposants dont-il rend responsable des rendez-vous manqué de la Guinée sous son magistère.

Dans un nouveau style de communication, le locataire du palais Sékhoutouréya a tenté de se faire comprendre au mieux, auprès de ces femmes. Qui désespérément se sont vues obligées d’écouter un discours qui contraste avec l’actualité du jour.

Selon le numéro un guinéen, son gouvernement s’est investi dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie de ses concitoyens. Il a cité entre autres, l’obtention de l’initiative pays pauvre très endetté PPTE, la construction du barrage hydro électrique de Kaléta.

Plus loin, le Président guinéen s’est livré également à une comparaison avec les pays de la sous-région. Pr Alpha CONDE dira par exemple que les coûts des marchandises seraient les moins élevé dans la sous région, les Sénégalais affluent désormais en Guinée pour acheter des bazzins à moindre cout. Sauf que le chef de l’Etat a du oublié où ces bazzins de toutes les bourses sont vendus en Guinée.

Visiblement très remonté, le chef de l’Etat s’est directement attaqué à ses opposants. Là aussi, Pr. Alpha CONDE n’a manqué pas de mots pour ses adversaires. Il les a présentés comme de véritables obstacles à la mise en œuvre de sa politique de développement du pays. Une situation indiquera-t-il, qui s’exprime par les nombreuses manifestations organisées durant deux ans, impactant directement sur les recettes de l’Etat.  A rappeler qu’au plus fort de dernières crises politiques dans notre pays, le président Alpha CONDE a relativisé les conséquences de ses sorties répétées dans les rues de Conakry. « Laissez les marcher jusqu’à casa, cela n’empêchera pas la Guinée d’avancer » disait-il.

Faut-il préciser que ce discours improvisé du chef de l’Etat guinéen intervient au moment où l’opposition menace à nouveau de battre le pavé par la reprise en fin mars, des manifestations publiques.

Boubacar DIALLO