Advertisements

Le gouvernement guinéen s’engage désormais dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme sous toutes ses formes, a déclaré mardi le porte-parole du gouvernement et ministre de l’Enseignement technique, Albert Damantang Camara, lors d’une rencontre de concertation.

Pour ce faire, une séance de formation et de perfectionnement a été lancée par le ministre à l’intention des agents du système bancaire guinéen afin de prévenir et de démanteler tout acte allant dans le sens du blanchiment de capitaux et du financement des réseaux terroristes à travers l’Afrique et le monde.

M. Camara a rappelé que le gouvernement guinéen est en train de tout mettre en oeuvre, pour se conformer aux standards internationaux de lutte contre ce phénomène.

Advertisements

Il a exhorté les acteurs du secteur privé des banques et les agents de l’Etat à s’impliquer dans cette dynamique pour la réussite de ce programme de lutte.

Cette opération de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme implique les banques privées, le Centre national du traitement des informations financières et l’Etat guinéen à travers le ministre de la Justice, qui ont chacun un rôle important à jouer, selon le ministre.

L’opération doit aussi passer par trois actions dont l’identification, la supervision et l’action, afin de créer une certaine harmonie et une synergie d’action des toutes les entités concernées par la lutte contre ledit fléau.

 

Xinhua