Advertisements

En Guinée, le bureau d’exécution stratégique, dirigé par le Premier ministre Mamady Youlha à lancé une étude  pour fructifier la culture de l’ananas. A cet effet, du matériel d’Irrigation sera  fourni aux producteurs d’Ananas.

Placé sous l’égide du premier ministre de la Guinée, Mamady Youlah le bureau d’exécution stratégique (BES) a lancé une étude pour la mise en place d’un schéma de financement innovant pour faciliter l’acquisition de matériel d’irrigation pour les producteurs d’ananas. L’objectif dans ce plan est de relancer la culture d’Ananas tout en améliorant la qualité du fruit.

Advertisements

Pour faciliter l’acquisition du matériel d’usage, dans le secteur de l’agriculture, le BES réalise cette étude en collaboration avec les institutions financières et les équipementiers. En effet, les produits financiers sur le marché ne sont pas adaptés aux contraintes de trésorerie des agriculteurs. Ainsi les producteurs d’ananas, dont le cycle de production est de 18 mois, sont confrontés à l’inadéquation entre leurs besoins et les services financiers disponibles.  Faute de revenus réguliers sur une longue période, les producteurs requièrent des produits financiers dont les termes de remboursement sont flexibles et adaptés à la périodicité de leurs revenus.

« Ce mécanisme de crédit adapté aux exigences des producteurs d’ananas va faciliter le développement de la filière et l’atteinte des objectifs fixés pour 2020 »,  explique le Président de la Fédération des Planteurs Fruitiers de la Basse Guinée.

En collaboration avec le Ministère de l’Agriculture et le Ministère de l’Industrie, l’idée du BES consiste à renforcer la chaine de valeur de l’ananas pour atteindre les trois objectifs suivants d’ici 2020. Il s’agira donc d’appuyer l’aménagement et l’extension des terres, et la préparation des terrains afin de doubler les superficies dédiées à la culture de l’ananas , de renforcer l’accès aux intrants pour améliorer la productivité de 70%  et de développer de nouveaux canaux commerciaux pour exporter 2,500 tonnes par an.

Grace à ce plan, les coopératives de producteurs des Préfectures de Forécariah et de Kindia vont bénéficier de l’appui du BES qui consiste à augmenter les superficies cultivées pour chaque agriculteur et de diminuer le temps consacré aux tâches d’irrigation manuelles pour améliorer  les rendements. Le BES souhaite également élever la qualité des ananas de Guinée au niveau international, en ouvrant ainsi de nouvelles opportunités commerciales aux producteurs.

 

REUSSIRBUSINESS