Le président guinéen Alpha Condé
Advertisements

Le président guinéen Alpha Condé, lors du conseil des ministres jeudi, a annoncé “qu’un audit du système éducatif guinéen serait très prochainement lancé en prélude à l’adoption d’une réforme du secteur”.

Cette décision du gouvernement guinéen devra sans doute permettre d’évaluer l’éducation guinéenne, de l’enseignement de base à l’enseignement supérieur, selon des sources officielles.

Advertisements

Le président Condé ne cache d’ailleurs pas sa préoccupation pour la refonte du secteur éducatif guinéen, comme il ne cesse de le dire depuis son avènement aux affaires en 2010.

C’est dans cette optique qu’il a sollicité l’appui de pays “amis” comme le Maroc, pour la vulgarisation de l’enseignement technique, afin de former des ouvriers qualifiés. En lieu et place de la pléthore de diplômés qui sortent tous les ans des universités guinéennes.

Au niveau de ces universités d’ailleurs, le président guinéen a émis des réserves sur le niveau de l’enseignement dispensé dans certaines d’entre elles, notamment celles relevant du privé.

Ces institutions d’enseignement supérieur privées reçoivent des étudiants boursiers de l’Etat, moyennant d’énormes paiements tous les ans, faute d’infrastructures suffisantes au niveau du public.

L’audit annoncé par le président Alpha Condé touchera sans doute tous les pans du système éducatif guinéen, qui a l’air d’avoir besoin de réformes, pour la mise en valeur des ressources humaines, qui sortiront de l’école guinéenne, dans un monde de plus en plus marqué par la concurrence.