Menace terroriste : Quand la psychose s’empare des Guinéens !
Advertisements

Depuis l’attaque de la station balnéaire de Grand Bassam en Cote d’Ivoire, l’inquiétude grandit en Guinée. Une attaque qui a causé la mort de près d’une vingtaine de personnes. Les Guinéens se réveillent désormais la peur au ventre.

Cette phobie a été renforcée lorsqu’un individu de nationalité libanaise semble-t-il, a laissé entendre sur un site électronique de la place, que notre pays serait dans le viseur des djihadistes. Il n’en fallait pas plus, pour créer un climat de frayeur à Conakry. Cependant, selon des sources très sûres, le présumé terroriste a été arrêté ce vendredi 18 mars à Kindia en possession d’armes et de stupéfiants.

Advertisements

Du coup, dans la capitale guinéenne, la sécurité a été renforcée dans les endroits stratégiques notamment les hôtels qui sont considérés comme des cibles privilégiées des terroristes. Les agents de la sécurité sont visibles devant ces complexes et lieux de loisir.

Ces mesures suffisent-elles pour dissiper la peur ? En tout cas, nombre de concitoyens s’abstiennent ces derniers temps de s’aventurer sur des lieux pareils, même les boites de nuit envahies durant les week end, commencent à payer les frais de cette situation. Les affluences ne sont plus les mêmes.

Ce problème intervient au moment où Ebola a refait surface dans le sud du pays replongeant à nouveau la Guinée dans une autre posture peu favorable à son redécollage après trois ans de crise sanitaire et politique.

Boubacar DIALLO