Mercato
Advertisements
Respectivement en instance de départ à l’AS Saint-Etienne et auréolé d’une saison très prometteuse avec Bologne, le Sénégalais Moustapha Bayal Sall et le Guinéen Amadou Diawara ont tous deux décidé pour des raisons diverses d’aller au clash avec leur club respectif en cette période de mercato.

A chaque mercato, son lot de bras de fer et imbroglios entre des joueurs désireux de quitter leur équipe et des clubs qui font le forcing pour les garder ou les vendre le plus cher possible. La fenêtre estivale des transferts 2016 n’échappe pas à la règle puisque deux clashs viennent d’éclater au grand jour ce lundi. Le premier concerne Moustapha Bayal Sall et n’était pas forcément prévisible puisque le défenseur central semblait disposer d’un bon de sortieaccordé par l’AS Saint-Etienne au terme de neuf ans de collaboration commune.

Mais le Sénégalais de 30 ans ne se montre pas satisfait de l’attitude des dirigeants stéphanois et le fait savoir. Alors qu’il estime que le club forézien l’a trahi en réclamant non pas un mais deux millions d’euros pour son départ, le roc de 1m94 a décidé de prolonger ses vacances au Sénégal et de sécher la reprise de l’entraînement avec les Verts qui ont retrouvé les terrains le 1er juillet, indique L’Equipe. Le quotidien sportif précise toutefois qu’un compromis est envisageable puisque Sall pourrait rapidement rentrer en France pour discuter, tandis que ses dirigeants ne seraient pas totalement réticents à l’idée de négocier. Le natif de Dakar a la cote en Turquie, notamment du côté de Trabzonspor, mais son profil ne laisse pas insensible Basile Boli, coordinateur sportif de l’OM.

Advertisements

Diawara payé comme un joueur de niveau interrégional” ?

Situation tendue également de l’autre côté des Alpes, à Bologne, où la révélation de l’exercice 2015/16 de Serie A, Amadou Diawara, ne débute pas la nouvelle saison de la meilleure des façons. Le Guinéen vient ainsi de sécher le début du stage de reprise de son club à Castelrotto, avançant un certificat médical qui n’a pas convaincu les Rossoblù qui “se réservent le droit de prendre les mesures jugées nécessaires“, indique la formation italienne dans un communiqué.

Le clash était déjà dans l’air du temps depuis quelques jours. “Bologne dit que Diawara vaut 20 millions d’euros mais il est payé 3 000 euros par mois, comme un joueur de niveau interrégional“, a taclé l’agent du milieu de terrain de 18 ans, Daniele Piraino. La pépite est annoncée dans le viseur de Valence, qui n’aurait pas soumis d’offre suffisamment élevée, et de l’AS Roma, qui ne serait pas encore passée à l’attaque, assure Bologne. Reste à savoir si le clan Diawara espère simplement obtenir une revalorisation salariale ou si le joueur, sous contrat jusqu’en 2020, est prêt à aller au bout de sa démarche pour rejoindre un club plus huppé.