Advertisements

La problématique d’obtention de la carte nationale d’identité persiste encore en Guinée. Malgré les nombreuses promesses des autorités, les citoyens guinéens peinent toujours à trouver cette pièce incontournable.

Selon des informations recueillies auprès des autorités compétentes, cette situation est due au passage à la biométrie recommandée par la CEDEAO.

Conséquence, depuis plusieurs mois, impossible de se procurer de ce document.

Advertisements

Interrogés par Guineeplus.net, plusieurs citoyens ont exprimé leur indignation. Ils pointent du doigt, le gouvernement qui ne communique pas largement autour de cette affaire. D’où l’indifférence de ce dernier, regrettent-ils, vis-à-vis des préoccupations des populations.

Pendant ce temps, plusieurs Guinéens disent être victimes de tracasserie policière liée à la carte nationale d’identité qui, pour la plupart, sont frappées par la péremption. Ils sont nombreux à demander au gouvernement de trouver des solutions palliatives à ce problème. Il s’agit par exemple, soutiennent-ils, de proroger la date de validité des anciennes carte ou encore relativiser leur péremption.

Aux dernières nouvelles, une société aurait été recrutée pour la confection des cartes. Mais problème : cette société réclamerait au moins 100 mille francs guinéens par carte. Un cout exorbitant aux yeux du nouveaux ministre de la sécurité maitre Abdoul Kabèlè CAMARA, qui, apprend-t-on, estime qu’on doit  revoir le prix à la baisse. Arguant que les citoyens moyens ne sauraient supporter le cout.

 

Boubacar DIALLO