Le président turc Recep Tayyip Erdogan (gauche) et son homologue guinéen Alpha Condé, le 3 mars à Conakry.
Advertisements

a Guinée et la Turquie ont signé jeudi 3 mars plusieurs accords dans divers domaines dont la défense, la santé et l’énergie, à l’occasion d’une visite à Conakry du président turc Recep Tayyip Erdogan, ont annoncé les autorités guinéennes.

M. Erdogan est arrivé jeudi matin 3 mars dans la capitale guinéenne en compagnie d’une importante délégation, ont constaté des journalistes de l’AFP. Selon le gouvernement guinéen, cette délégation comprenait plus de 230 hommes d’affaires.

Les deux pays ont signé “des conventions et accords de coopération dans les domaines de la Défense nationale, du tourisme, des mines, de l’énergie, de la santé, de l’environnement”, a-t-il indiqué, sans donner de détails sur leur contenu ou leurs coûts.

“Un mémorandum de création d’un conseil d’affaires et de partenariat entre les deux secteurs privés” a également été signé, d’après la même source, qui parle d'”accords et projets d’investissements +gagnant-gagnant+”. Pour le président Alpha Condé, cette visite du président turc est “importante tant du côté turc que guinéen”.

Advertisements

“La Guinée a beaucoup à apprendre de la Turquie et dans tous les domaines, mais aussi à beaucoup recevoir des opérateurs turcs”, tandis que “les “partenaires” turcs “ont besoin de développer et diversifier leurs activités chez nous”, a affirmé M. Condé lors d’une conférence de presse commune. Il a rappelé que son pays tente de se relever d’une “crise sanitaire”, l’épidémie d’Ebola, l’ayant sévèrement affecté, et il “a besoin d’une relance économique saine et durable”.

M. Erdogan s’est exprimé mais ses propos en turc n’ont pas été traduits pour la presse. Selon un opérateur économique guinéen, il a notamment annoncé l’octroi par la municipalité d’Istanbul de 50 bus à la ville de Conakry pour le transport urbain.

Selon un autre entrepreneur ayant suivi son intervention, il a dit espérer que les accords signés permettraient d’accroître le volume des échanges commerciaux entre les deux pays de 69 millions de dollars actuellement jusqu’à 500 millions de dollars (de près de 64 millions à plus de 460 millions d’euros), sur un délai non précisé.

La Guinée était la dernière étape d’une tournée en Afrique de M. Erdogan, qui s’était auparavant rendu en Côte d’Ivoire, au Ghana et au Nigeria.

AFP/VNA/CVN