Un vaccin expérimental administré à 800 personnes en Guinée
Advertisements

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé, dans un communiqué publié le 29 mars, que l’économie de la Sierra Leone devrait enregistrer une croissance de 4,3% après une récession de -21% en 2015, grâce notamment à un rebond de l’activité minière suite à la fin de l’épidémie d’Ebola. C’est pourquoi il considère que “la situation d’Ebola en Afrique de l’Ouest constitue plus une urgence de santé publique de portée internationale”, soulignant qu’il ne devrait plus y avoir aucune restriction de voyage ou de commerce avec la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone. Merci de nous en informer.

“La siutation d’Ebola en Afrique occidentale ne consitute plus une urgence de santé publique de portée internationale”, a annoncé Margaret Chan, directrice générale de l’OMS, lors d’une conférence de presse. Mais, s’agissant de ce nouveau groupe de cas ainsi que les interventions après de précédentes résurgences du virus Ebola, chaque fois la riposte a été immédiate et les résurgences ont été jugulées très efficacement, estime l’OMS.

Advertisements

“Nous savons ce qu’il faut faire maintenant” face au virus, il n’y a “pas à paniquer”.

La malade décédée est une trentenaire. Le centre a déclaré vendredi que l’état de santé de la fillette s’est désormais stabilisé, a ajouté l’OMS, précisant que six des sept personnes défuntes des suites de la maladie sont issues de la même famille élargie, dans le village de Koropara Centre. Tout en soulignant que la vigilance est cruciale pour répondre à de nouveaux cas.

Le décès de la jeune femme a également été confirmé par une personne travaillant à l’hôpital.

C’est à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) que l’on doit l’information relayée par Le Figaro aujourd’hui.

Alors que la proclamation de la fin de l’épidémie en Guinée a été faite décembre dernier, huit cas sont enregistrés dans ce pays. L’analyse des résultats en a démontré l’utilité, et la préparation a depuis été utilisée au Libéria. L’épidémie d’Ebola qui a débuté en décembre 2013 en Guinée Forestière, reste la plus meurtrière depuis l’identification du virus en Afrique centrale en 1976.