les eaux des chutes de la Saala
Advertisements

Le corps sans vie du jeune Ibrahima Nour Diallo, 19 ans, élève en Terminale au Groupe scolaire Bhoundou Gandal de la Commune Urbaine (CU) de Labé, a été retrouvé, mercredi, 25 avril, aux environs de 07 heures le matin, dans les eaux de la Saala, chutes touristiques relevant de la Commune Rurale (CR) de Diari, à 30 Km à l’Ouest du chef-lieu de la préfecture de Labé, rapporte le correspondant régional de l’AGP.

Le jeune avait disparu, dimanche soir, 22 avril 2018, alors qu’il se baignait dans ces eaux.

Pour le maire sortant de la CR de Diari, El hadj Thierno Saliou Diouldé Diallo, c’est le 9ème cas de noyade enregistré dans ces eaux, ces derniers temps.

Advertisements

Selon certaines informations, le défunt Ibrahima Nour Diallo et ses amis qui se baignaient dans les eaux de la Saala, étaient descendus en profondeur, dans «le couloir du paradis», la partie la plus dangereuse de la cascade.

«Quiconque doit aller là-bas, c’est le gérant du site qui doit toujours orienter les gens, parce que je connais effectivement le lieu où il a plongé. Je ne sais comment le jeune a-t-il pu se noyer et faire des jours sans qu’on ne le retrouve», a déploré le directeur régional du Tourisme, de l’Hôtellerie et de l’Artisanat, Fodé Ismaëla Camara.

Il a fallu plusieurs jours de recherches actives, appuyées par des sacrifices pour que le corps du jeune Ibrahima Nour Diallo remonte à la surface de l’eau, où il a flotté pendant plusieurs heures, à l’attente des autorités compétentes et les plongeurs de l’Unité Régionale des Sapeurs-Pompiers de Labé avant d’être repêché.

Il a été inhumé aux abords des chutes de la Saala, en présence de ses parents, amis et connaissances massivement venus de la CU de Labé.

Par ailleurs, le directeur régional du Tourisme, de l’Hôtellerie et de l’Artisanat de Labé, Fodé Ismaël Camara a promis, de prendre des dispositions urgentes pour réduire les risques d’accidents sur les chutes de la Saala. Des dispositions allant de l’implantation de panneaux de signalisation de sens interdits et l’interdiction formelle d’accès pour les mineurs.

 

PAR AGP