Advertisements

Une copie du rapport d’audit sur la gestion passée de la Fédération guinéenne de football (Feguifoot) a été envoyée lundi à la FIFA. Pendant ce temps, en Guinée, les voix s’élèvent pour la publication de ce rapport. Sauf que des membres de l’équipe dirigeante actuelle y seraient épinglés.

La copie du rapport devrait partir samedi, mais elle a finalement été envoyée lundi à la FIFA, selon des sources proches de la Fédération guinéenne de football (Feguifoot). Des informations fiables de ce rapport dévoile une sortie de 800 000 euros en seulement deux jours (22 et 23 décembre 2013) sans justification notable.

En 2013, plusieurs membres actuels de la Fédération, dont le secrétaire général Ibrahima Blasco Barry, étaient effectivement aux affaires. Antonio Souaré, le président de la Fédération guinéenne de football, acceptera-t-il de publier ce rapport qui accable certains de ses collaborateurs? La décision semble lui être difficile à prendre d’autant plus que ces collaborateurs lui ont été d’un grand soutien pour son accession à la présidence de la Feguifoot. Pendant ce temps, les voix s’élèvent pour exiger la publication de ce rapport.

Advertisements

Pour sa part, la secrétaire générale de la FIFA avait été claire avec la Fédération guinéenne de football : “la publication du rapport d’audit ne devrait pas tarder en Guinée”. Elle avait fait cette déclaration au cours d’une conférence de presse en compagnie des autorités de la Feguifoot, lors de son passage en Guinée, la semaine dernière. Ce jour, Fatma Samoura a prêché la “transparence” en présence des autorités sportives guinéennes. “Lorsqu’on a eu à discuter des problèmes des audits, c’est par rapport aux ressources que la FIFA alloue son aide aux 211 fédérations membres pour pouvoir mener à bien leurs activités. Dans l’intérêt du football, il est indispensable qu’on fasse preuve de transparence et de bonne gouvernance”, a-t-elle dit en réponse à la question d’un journaliste à propos de cet audit mené par des experts ivoiriens.

La secrétaire générale de la FIFA a indiqué à ses hôtes que la transparence et la bonne gouvernance constituent un des créneaux sur lesquels la FIFA et son administration sont intraitables. “Concernant l’argent que la FIFA a alloué aux associations membres, et qui a été multiplié par quatre, par rapport aux anciens programmes, nous voulons que chaque centime soit l’objet d’audit et d’un rapport déposé au niveau de la FIFA. La FIFA a pris un engagement d’être une organisation sportive transparente au plus haut sommet. Donc, le salaire du président de la FIFA est public, le salaire de tous les membres du Comité exécutif est public. En tout cas, c’est rendu public depuis le mois de mars de cette année”, a dit Fatma Samoura.

Dans la foulée, la secrétaire générale de la FIFA a indiqué que tous les résultats de tous les audits concernant des financements de la FIFA devraient être publiés. “Donc, puisque le modèle vient d’en haut, il appartient aux associations membres de faire également preuve de transparence et remettre au public le rapport d’audit ou tout autre rapport financier. Puisque les rapports financiers de toutes les fédérations sont connus au niveau du congrès, pendant l’assemblée générale, ça ne devrait pas faire l’objet de secret”, avait-elle dit.

Dans les coulisses, il se raconte que la FIFA a fortement menacé de priver la Guinée de tout financement si le rapport n’est pas publié et les responsables du scandale financier sanctionnés. Antonio Souaré va-t-il oser publier ces résultats tant attendus ? En tout cas tous les regards sont tournés vers lui.

 

 

Source: Le360.ma