Advertisements

“Ballon d’Or: qui peut encore le battre?”:

La couverture du dernier numéro de France Football sur Crisitano Ronaldo ne plaît pas à tout le monde, principalement à Barcelone et à Turin où on estime que l’hebdomadaire tire un peu vite ses conclusions. Surtout qu’il est le principal organisateur de l’événément…

Advertisements

Les rencontres des mois d’avril et mai pèsent très lourd dans l’attribution du futur Ballon d’Or. Surtout en Ligue des Champions, où tous les regards sont braqués. Cela tombe plutôt bien pour Ronaldo, qui a flambé face au Bayern et l’Atletico en inscrivant 8 buts en trois matches contre ces deux géants européens. France Football a donc (déjà) fait de lui son principal favori.

Le problème, c’est que l’hebdomadaire est précisément l’organisateur du prestigieux trophée. Encore plus depuis que la formule est redevenue indépendante de la FIFA. Et forcément, les médias catalans voient cette prise de position d’un mauvais oeil.

Et Messi? Et Alvès? Et Buffon?
A commencer par Mundo Deportivo, qui parle carrément du “Scandale France Football” dans son édition de mercredi. Le journal s’étonne de voir Lionel Messi être écarté alors qu’il présente des meilleures statistiques que le Portugais, que ce soit en Liga ou en Ligue des Champions, où il a marqué plus de buts.

Le journaliste Javier Rodriguez Marzo prend lui position pour… Dani Alvès, l’ancien joueur catalan, qui a encore brillé avec la Juventus contre Monaco (un but et une passe décisive). Sans oublier qu’il y a dautres joueurs comme Gigi Buffon qui pourraient prétendre au trophée en cas de victoire du champion d’Italie en C1.

Ronaldo, qui traverse malgré tout une saison plus difficile sur le plan individuel, mérite-t-il d’être cité parmi les favoris? Ses récents trois bons matches sur la scène européenne semblent indiquer que oui.