Tag: Football

La Côte d’Ivoire domine la Guinée à Amiens

Irrésistibles en première période, les Eléphants de la Côte d’Ivoire n’ont fait qu’une bouchée de la Guinée au Stade de la Licorne d’Amiens (3-1). Seko Fofana a inscrit le troisième but ivoirien de la partie, tandis que Serhou Guirassy et Mohamed Bayo sont restés muets.

Le quart d’heure ivoirien

Pourtant, l’entame de match ne laissait pas penser qu’une telle démonstration arrive. Le jeu penche déjà côté ivoirien dès les premières minutes, mais les Eléphants peinent à approcher la surface guinéenne. Et à force de buter sur la défense, les hommes de Jean-Louis Gasset s’exposent aux contres adverses. Serhou Guirassy, ancien joueur de l’Amiens SC, allume la première mèche, repoussée par Badra Sangaré (25′). Cette frappe sera l’unique opportunité pour le Syli, puisque la Côte d’Ivoire va placer une accélération terrible.

Trouvé par Kouassi au second poteau, Seko Fofana oblige le portier guinéen à repousser sa frappe en corner (29′). C’est justement sur ce corner qu’Ibrahim Sangaré, le milieu du PSV Eindhoven,  bien placé au second poteau, reprend de volée pour ouvrir le score (1-0, 30′). Dix minutes plus tard, c’est cette fois Evrard Kouassi qui fait la différence côté droit avant de servir sur un plateau Soulemane Doumbia qui conclut parfaitement du plat du pied (2-0, 41′). La démonstration ne s’arrête pas là. Nicolas Pépé récupère le ballon dans son camp et lance Seko Fofana dans la profondeur. Après une course de soixante mètres, le capitaine du RC Lens croise sa frappe et offre un troisième but à sa sélection (3-0, 45′).

Réaction guinéenne en vain

Les Ivoiriens gardent le même rythme au retour des vestiaires, et Doumbia passe même proche du doublé, mais sa tentative du gauche est cette fois trop croisée (50′). Deux minutes plus tard, le Syli va enfin répondre avec la réduction de l’écart. Sur corner, l’ancien Lyonnais Mouctar Diakhaby place un coup de tête imparable (3-1, 52′). La Guinée insiste et veut encore y croire avec la reprise de Cissé, opportuniste dans la surface de réparation, mais celle-ci passera juste au-dessus des buts de Sangaré (70′). Trois minutes plus tard, Morgan Guilavogui centre fort dans la surface et trouve Issiaga Sylla qui frappe, à quelques centimètres du poteau gauche de Sangaré (73′).

Le Syli tente le tout pour le tout en fin de rencontre avec plusieurs changements mais rien n’y fera, la Côte d’Ivoire s’impose au Stade de la Licorne contre la Guinée, trois buts à un.

Arthur Lasseron

CÔTE D’IVOIRE – GUINEE : 3-1 (3-0)

Match amical

Mardi 27 septembre, 20 heures

Stade de la Licorne, Amiens

Arbitre : M. Léonard

Buts : Sangaré (30′), Doumbia (41′), Fofana (45′) pour la Côte d’Ivoire ; Diakhaby (52′) pour la Guinée

Avertissements : Kessié (64′), Diomandé (81′), Kanga (87′), Zaha (87′) pour la Côte d’Ivoire ; Condé (40′), Konaté (87′), Moriba (87′) pour la Guinée

Côte d’Ivoire : A. Sangaré – Aurier (Gbamin, 60′), Diomandé, Sylla, Doumbia (Konan, 74′) – Kessié (Séri, 87′), Fofana, I. Sangaré – Pépé (Zaha, 60′), Krasso (Kanga, 61′), Kouassi (Singo, 61′)

Remplaçants : Tape (g.), Koné (g.), Séri, Gradel, Kouamé, Cornet, Gbamin, Deli, Singo, Kossonou, Konan, Zaha, Kanga

Entraîneur : Jean-Louis Gasset

Guinée : Koné – M. Camara (Moriba, 46′), Diakhaby (Konaté, 82′), I. Conté, I. Sylla (c.) – A. Conté (Diakité, 46′), Diawara (A. Sylla, 82′), Cissé, Condé (Guilavogui, 46′) – Bayo (Barry, 68′), Guirassy

Remplaçants : Keita (g.), Diakhaby (g.), Diakité, A. Sylla, Konaté, Moriba, S. Sylla, Guilavogui, S. Cissé, A. Camara, A. Cissé, Barry, Dansoko

Entraîneur : Kaba Diawara

EN: L’équipe nationale Algérienne se contente d’affronter le Ghana et la Guinée en amical au mois de septembre

Algerie Foot: On s’attend à ce que l’équipe nationale Algérienne se contentent de deux matches amicaux africains en septembre prochain, contrairement à ce qu’attendaient avec impatience les supporteurs algériens, qui espéraient assister à un ou deux matches contre des équipes internationales, comme l’Italie, la Belgique ou Argentine.

Selon les derniers développements, la Fédération algérienne de football a décidé, en accord avec l’électeur national Djamel Belmadi, de programmer deux matches amicaux contre deux équipes africaines, et cela concerne les équipes de Guinée et du Ghana.

Plusieurs sources médiatiques algériennes ont attribué l’incapacité de l’instance nationale du football à programmer un grand match amical contre une grande équipe internationale de la taille de l’Italie ou de l’Argentine au manque de temps, qui ne permet pas la programmation de telles confrontations, notamment pour les équipes internationales. qui se préparent à participer à la Coupe du monde 2022 au Qatar, et ce parce que la décision de la Confédération africaine « CAF » de reporter les troisième et quatrième tours des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2023 en Côte d’Ivoire, jusqu’au début de L’année prochaine.

Dans le même contexte, la FAF n’avait pas beaucoup d’autre choix que d’accélérer en assurant la programmation des rencontres amicales avec les équipes africaines à un moment où la plupart des équipes internationales avaient fixé leur programme pour la même période.

En revanche, des sources proches de la Fédération algérienne de football ont confirmé  qu’affronter des équipes continentales serait mieux pour l’équipe nationale, considérant que les deux matches amicaux sont un bon test pour l’électeur national pour examiner certains des nouveaux joueurs qui vont être appelé à l’occasion de l’attente à venir, sachant que le Ghana est qualifié pour la Coupe du Monde.

En revanche, le lieu des deux prochains matches n’a pas encore été arrêté, même si l’électeur national souhaite programmer au moins l’un d’entre eux dans le nouveau stade d’Oran.

Quant à la date des deux rencontres, de nombreuses sources laissent entendre qu’elles seront programmées entre le 24 et le 27 septembre, soit la période qui correspond à la date de la suspension internationale de la FIFA.

Algerie-Focus.com

Avec un mercato intelligent, le PSG est enfin sur la bonne voie

Trois recrues, trois bonnes idées, pour le moment le mercato du Paris Saint-Germain est une franche réussite. Le club de la capitale est dans une profonde refonte, de bonne augure pour cette saison 2022/2023. Cette fois, Nasser al-Khelaïfi a tenu sa promesse : fini le bling-bling, du moins dans les recrues, et bonjour l’intelligence dans le recrutement. Cela a démarré dès la fin du mois de juin avec le départ de Leonardo pour le nouveau conseiller sportif Luis Campos : adepte des bons coups sans dépenser énormément d’argent. La maestro portugais a d’abord ramené Christophe Galtier comme entraîneur, plutôt qu’un Zinédine Zidane espéré par le Qatar, puis a débuté son mercato avec un milieu portugais en la personne de Vitinha. 

Formé à Porto, le Lusitanien, passé aussi par Wolverhampton, a confirmé son immense talent cette saison avec son club formateur. Malgré ses 22 ans, il joue déjà avec une énorme maturité et possède un style de jeu ressemblant à celui de Marco Verratti ou Bernardo Silva. Il devrait apporter sa hargne dans l’entrejeu et aussi un profil que les Parisiens n’avaient pas forcément : beaucoup plus offensif et propre techniquement que des Idrissa Gueye, Danilo Pereira ou encore Ander Herrera. Recruté pour 41,5 millions d’euros, Vitinha a disputé 47 matchs la saison passée pour 4 buts et 5 passes décisives. 

Ensuite, les Parisiens ont renforcé leur ligne d’attaque avec le talent le plus prometteur de la Ligue 1 : Hugo Ekitike. S’il n’a mis qu’une dizaine de buts avec le Stade de Reims lors de cette saison 2021/2022, le longiligne buteur français de 20 ans a tout d’un futur très grand. Logiquement, les plus grands clubs au monde comme le Bayern se sont renseignés sur lui mais il a finalement tranché pour la capitale. Prêté avec option d’achat par les Rémois, qui ont accepté de le laisser partir à Paris plutôt que Newcastle malgré une meilleure offre anglaise, Ekitike a planté 10 buts et délivré 4 passes décisives en 26 matchs de L1. Clairement, Paris s’est renforcé pour le présent et surtout l’avenir avec l’international U20 français. 

Enfin, ce mardi, le PSG a bouclé la signature de Nordi Mukiele en provenance de Leipzig. Pour un peu plus de 10 millions d’euros, le club francilien s’est offert une doublure de choix à Achraf Hakimi, mais également capable de jouer dans l’axe pour suppléer Sergio Ramos. Âgé de 26 ans, Mukiele revient en France par l’immense porte et rêve de s’imposer dans la capitale pour retrouver l’équipe de France. D’ici les prochains jours, le mercato parisien risque encore d’accélérer, dans les sens des arrivées comme des départs. Les indésirables doivent toujours quitter la capitale, comme Wijnaldum, Icardi, Herrera, tandis que les dirigeants attendent des renforts nommés Renato Sanches et Milan Skriniar. Déjà champions de France en titre, les Franciliens partent largement favoris pour les paris de la Ligue 1. Christophe Galtier devra convaincre rapidement, les joueurs comme les observateurs, mais les Parisiens semblent toujours beaucoup trop forts pour la concurrence. En plus de la L1, le technicien et toute l’équipe ont plutôt intérêt de faire bonne impression en Europe, surtout après l’élimination face au Real. Mais ça, c’est une autre histoire…

Qualifs CAN 2023: L’Ethiopie renverse l’Egypte, Naby Keita réveille la Guinée 

Les Eliminatoires CAN 2023 se sont poursuivis ce jeudi 09 Juin avec au terme de la journée une grosse surprise. Une défaite des Pharaons d’Egypte sans Mohamed Salah face à l’Ethiopie. Pendant ce temps, son coéquipier de Liverpool, Naby Keïta se muait en sauveur pour le Syli national.

C’est le monde à l’envers dans le groupe D, au terme des deux premières journées des éliminatoires, c’est le Malawi qui occupe la première place, suivi de l’Ethiopie dans un groupe où loge, l’Egypte et la Guinée considérés comme les favoris. La défaite de l’Egypte 2-0 ce jeudi, aura redistribuée toutes les cartes dans la poule. Deux buts marqués aux 21ème et 39ème minutes qui ont laissé les Pharaons pantois.

Dans l’autre match du groupe, la Guinée à elle aussi failli se faire surprendre par le Malawi. Après une frustrante défaite 1-0 face à l’Egypte lors de la première journée, le Syli national avait à cœur de retrouver des couleurs. C’était sans compter avec des vaillants malawites qui ont maintenu leurs cages inviolées jusqu’à la (90+1e). Naby Keïta a pu trouver la faille dans les tous derniers instants du match et permet à son équipe de se relancer. Toutes les équipes du groupe D comptabilisent 3 points avec la Malawi en tête suivis de l’Ethiopie puis de la Guinée. L’Egypte ferme la marche.

Afriquinfos

Amadou Traoré rend visite à la sélection guinéenne

Amadou Traoré a rejoint, pendant la trêve internationale, la Guinée de Kaba Diawara, des suites de nombreux forfaits sur blessure. Passé par les équipes de jeunes de l’Equipe de France (U17 et U19), l’ailier des Girondins de Bordeaux a encore le choix de sa sélection A, et n’a à ce jour pas encore fait de choix définitif. Actuellement blessé, il est juste allé découvrir l’ambiance d’une sélection avant de pourquoi pas opter pour la Guinée.

La Guinée avait un match vendredi contre l’Afrique du Sud, mais le jeune bordelais – en fin de contrat en juin – ne l’a pas disputé car il n’était pas à 100%. Depuis, d’ailleurs, il a été autorisé à revenir en Gironde pour « soucis physiques », lui qui est blessé depuis de nombreuses semaines maintenant, et qui était d’ailleurs le dernier joueur encore à l’infirmerie. Il s’agissait plutôt d’une prise de contact avec le Syli National.

Amadou Traoré a livré sa réaction, confirmant qu’il avait bien la choisi la Guinée comme sélection nationale.

Ça fait beaucoup de sensations. Toute ma famille est de la Guinée, mon père, ma mère, et tous mes frères. Ça me fait très plaisir de porter ces couleurs parce que cela faisait très longtemps que ma famille m’en parlait. Je suis content. Cela fait un moment que la Guinée me suit. Ils contactaient mon frère, et ils l’avaient appelé pour lui dire qu’ils avaient envie que j’intègre la sélection. Moi, au début, comme j’étais avec l’Equipe de France, cela voulait dire qu’il fallait faire un choix, il fallait réfléchir… Même pour la Coupe d’Afrique des Nations, ils m’avaient appelé. Mais au jour d’aujourd’hui, venir à ce moment-là, je pense que c’était le bon moment

C’est notamment l’ancien attaquant des Girondins, aujourd’hui sélectionneur, Kaba Diawara, qui a fait les démarches.

Kaba a appelé mon frère, c’était lui le contact. Ils ont parlé, j’ai aussi parlé avec Kaba, il a tenu le discours de la jeunesse, etc, ça m’a satisfait. Je me sens très bien aujourd’hui, il y a une bonne ambiance. Tout le monde est heureux, tout le monde sourit, tout le monde est dans le projet sportif : ils veulent tous gagner, ils ont tous faim, c’est ce qui est bien

L’actuel ailier bordelais s’est confié sur ses ambitions en sélection.

J’ai envie d’amener la Guinée au plus haut niveau, gagner des titres, comme la Coupe d’Afrique des Nations plus tard. Il y a plein d’ambition, même les qualifications pour la Coupe du Monde… Gagner le plus de matches possibles ! J’ai envie de montrer que la Guinée est là

Par Girondins4ever.com

CAN 2021. Le Sénégal champion d’Afrique

Le moment que tout le peuple sénégalais attendait avec impatience est enfin arrivé. Les Lions de la Teranga sont désormais champions d’Afrique après une longue finale disputée contre l’egypte dimanche soir sur la pelouse du Stade d’Olembé à Yaoundé.

Le Sénégal décroche son premier titre continental, à l’issue de la séance de tirs au but (4-2) après un score nul et vierge dans le temps réglementaire.

Les Lions dominent sans marquer de but avec un penalty raté par Sadio Mané dès la 4e minute de jeu, Saliou Ciss ayant été descendu dans la surface de réparation de l’Egypte.

Sadio Mané tire en force sur le portier égyptien Gabaski.

Malgré ce penalty raté, le Sénégal continue sa pression et Ismaila Sarr après s’être défait de l’arrière gauche, centre pour personne dans l’axe du but. A trois reprises, aux 12-ème, 18-ème et 23-ème minute.

La seule occasion égyptienne est l’œuvre de Mohamed Salah qui, après avoir enrhumé la défense sénégalaise, trouve un angle de tir. C’est dévié par Edouard Mendy en corner.

Le Sénégal continue à dominer mais reste impuissant quand il s’agit de faire le dernier geste.

Comme en première période, les Pharaons ont leur possibilité avec Marwan Mehany seul dans la surface de réparation sénégalaise, il met une tête qui passe au-dessus de la barre transversale à la 73e minute.

A 0-0 après la fin du temps réglementaire, l’arbitre sud-africain, Victor Gomes renvoie les acteurs en prolongation.

Pendant la première période de la prolongation, deux occasions sénégalaises, Bamba Dieng met une tête déviée en corner par le gardien égyptien à la 110e minute.

Sur le corner, Abdou Diallo seul voit son ballon de la tête voler dans le ciel de Yaoundé.

Bamba Dieng allume encore, le gardien égyptien en corner.

Sur un mouvement collectif égyptien, Mahmoud Aladin rend la pareille, Edouard Mendy s’emploie pour dévier en corner.

Après 120 minutes de jeu, ce sera les tirs aux buts, un exercice qui a réussi à deux reprises aux Pharaons contre la Côte d’Ivoire (huitième de finale) et le Cameroun (demi-finale) a été remporté par les Pharaons.

Finalement, c’est le Sénégal qui l’emporte 4-2, Bouna Sarr étant le seul à rater son exercice chez les Lions. Sadio Mané qui avait raté son penalty ans le cours du jeu, inscrit le cinquième tir du Sénégal.

Du côté des Pharaons, Mahmoud Hassan dit Trezeguet et Mohanad Ahmed Abdelmoneim ont raté les leurs.

CAN 2021. Sadio, le « Manéfique »

Il est certainement la figure de proue du Sénégal. Sadio Mané pourrait être l’homme de la finale. Le joueur de Liverpool a réussi à assumer son rôle de leader dans la CAN TotalEnergies 2021. Pour la dernière sortie face à l’Egypte, il est naturellement le danger principal.

À bientôt 30 ans, Sadio Mané pourrait ajouter un prestigieux trophée à son palmarès déjà bien garni avec notamment une Premier League et une Ligue des Champions UEFA.

En 2019, lors de la finale de la CAN-2019 perdue face à l’Algérie, il était passé à côté de la Coupe et l’a touché de la main comme pour dire que ce n’était qu’un au revoir.

Deux ans et demi après, le voilà en finale pour essayer de l’étreindre cette fois. Et il a montré beaucoup de détermination pour convaincre la reine africaine de convoler en noces avec lui vers le Sénégal où elle n’a jamais mis les pieds.

Un facteur déterminant en sélection

L’impact du Red sur la sélection ne souffre d’aucun doute. Notamment à la CAN TotalEnergies. Sur cette édition, il a inscrit 3 buts et délivré 2 passes décisives. Au total, il est impliqué dans 11 buts (8 réalisations et 3 offrandes) lors des 4 éditions auxquelles il a pris part.

Son rôle est prépondérant jusqu’à laisser penser que les sénégalais dépendent grandement de lui. « Mané est un compétiteur. Ça fait pratiquement 10 ans ou plus qu’il est au haut niveau. L’équipe nationale, il la porte vraiment dans son cœur. Aujourd’hui, c’est un exemple. C’est un leader technique mais aussi un leader social dans le vestiaire. C’est lui qui donne le tempo à l’équipe. On nous reproche que l’équipe nationale à une dépendance à Sadio Mané. Mais je leur réponds que nous les entraîneurs constituons une équipe autour de nos grands joueurs », justifie le sélectionneur Aliou Cissé.

Le coach reconnaît qu’« on a fait ça avec lui de sorte qu’il joue de la même façon qu’à Liverpool. Pour ça, il lui faut de l’intensité. Et quand il y a de l’intensité, il pourra s’exprimer. Sa mentalité est bonne. Il est plein d’humilité. Et dans le vestiaire, il est écouté et c’est lui qui donne la ligne directrice ».

Celui qui est passé par le Lille OSC (France) puis Southampton (Premier League) avant d’atterrir à Liverpool, où il connaît sa période la plus faste, semble déterminer à conquérir le prestigieux trophée et s’offrir un deuxième titre de joueur africain de l’année après celui remporté en 2019. Pour l’attaquant, classé 4e du Ballon d’Or la même année, ça serait un aboutissement mérité.

CAN 2021. La Gambie bat la Guinée et passe en quarts de finale

Dans un match fermé où le Syli national de Guinée a eu ses occasions, les Scorpions de Gambie avec Musa Barrow sur une frappe donne la qualification à son équipe.

Pour sa première expérience en Coupe d’Afrique des nations seniors, l’équipe guinéenne continue d’écrire son histoire et ce lundi, c’est la Guinée qui en a fait les frais après la Mauritanie et la Tunisie en matchs de poule.

Même si elle était l’outsider sur ce huitième de finale, la Gambie a montré son envie en se procurant la première occasion dès l’entame du match.

Ensuite sur un mouvement collectif, Musa Barrow tire en force du gauche. Une balle bloquée par le gardien guinéen.

A la suite d’une perte de ballon, Ebrima Darboe reprend de peu à côté des buts gardés par Aly Keïta.

Toutefois, dans cette première période, ce sont les Guinéens qui ont les meilleures occasions avec Mohamed Bayo à la retombée d’une reprise de la tête à la suite d’un corner à la 4-ème minute et à la 38-ème à la suite d’une passe en profondeur, il s’emmêle les pinceaux.

Au retour des vestiaires, à la 50-ème minute, la Guinée continue sa domination et sur un corner d’Aguibou Camara, la tête de Saidou Sow passe légèrement au-dessus.

La Gambie réagit par à-coups.

Et sur Musa Barrow sur une passe en profondeur, réussit un contrôle qui met dans le vent la défense guinéenne avant de battre de l’intérieur du pied le portier guinéen, Aly Keïta à la 71-ème minute.

C’est l’ouverture du score pour les Scorpions de Gambie qui jouent leur première phase finale de Coupe d’Afrique des nations seniors de son histoire.

La Guinée a poussé et touché à deux reprises les montants mais la balle n’entrera pas dans les buts gambiens.

CAN 2021. Le Zimbabwe sauve l’honneur, la Guinée câle mais se qualifie

Malgré deux défaites lors des deux premières journées, le Zimbabwe de Norman Mapeza s’est imposé devant la Guinée (2-1) mardi soir au stade Ahmadou Ahidjou de Yaoundé.

Une rencontre historique entre les Warriors et le Syli National, puisqu’elle a été dirigée par l’arbitre rwandaise Salima Mukansanga qui devient la première femme arbitre à officier lors d’un match de Coupe d’Afrique des Nations TotalEnergies.

En première mi-temps, les poulains de Norman Mapeza sont entrés avec la ferme intention de réaliser un résultat positif et ainsi créer le jeu.

15′, Tigere adresse un tir de l’extérieur de la surface de préparation, qui frôle le poteau droit d’Aly Keita.

Quelques minutes plus tard, le Sily Nation répond par une action collective. Kane reprend un centre de la droite, mais le cuir ne trompe pas le keeper zimbabwéen.

26′, Knowledge Musona, reprend de la tête un corner de Never Tigere pour ouvrir la marque.

Les Warriors réussissent à doubler la marque face au poulains de Kaba Diawarra juste avant la pause citron.

Mahachi est servi dans la surface de réparation, dribble un défenseur guinéen et trompe le gardien Aly Keita.

A la reprise, le Sily National réduit la marque par son capitaine Naby Keita.

Le milieu offensif de Liverpool conclut un joli travail individuel en dribblant deux défenseurs pour relancer le match.

Après cette réalisation, les guinéens continuent de pousser mais sans pouvoir atteindre les buts de Talbert Shumba.

Une victoire pour les Warriors qui sauvent l’honneur dans le tournoi.

Le Sily national termine la phase de groupes avec quatre points et se positionne à la seconde place du groupe C, s’assurant une place en huitièmes de finale.