Tag: Guinée Actualité

Guinée-Turquie: Depuis Istanbul, Condé à propos de Doumbouya: « Si j’avais su que c’était un ancien légionnaire français…»

L’ex- Président guinéen Alpha Condé exilé en Turquie s’est confié dans une rare interview, un an après sa chute.

Renversé le 05 septembre dernier, l’ancien chef de l’État guinéen est revenu sur les circonstances qui ont précipité sa chute après 11 années de règne.

Dans un rare entretien accordé au média français Jeune Afrique, l’ancien dirigeant guinéen admet avoir commis trois erreurs dont deux lui ont été beaucoup plus « fatales ».

Dans un article intitulé « Les derniers secrets d’un exilé », Alpha Condé revient sur les événements du 5 septembre , affirmant n’avoir eu aucune connaissance du CV du lieutenant-colonel Mamadi Doumbouya avant sa nomination à la tête des forces spéciales de la Guinée.

Le CV de Doumbouya ne m’a jamais été soumis ; si j’avais su que c’était un ancien légionnaire français, je ne l’aurais jamais choisi », aurait- il confié

par Koaci

Une météorite au large de la Guinée a accéléré l’extinction des dinosaures

La découverte d’un cratère sous-marin à 300 km au large des côtes du pays africain souligne la théorie selon laquelle un impact d’astéroïde, peu après celui qui a anéanti les dinosaures, aurait pu contribuer au processus qui a conduit à leur extinction.

L’astéroïde Chicxulub qui a frappé le Mexique et provoqué l’extinction des dinosaures au cours de la période Crétacé-Paléogène n’a peut-être pas atteint la Terre de lui-même.

Sa collision avec notre planète il y a environ 66 millions d’années a déclenché une série d’événements catastrophiques qui ont plongé la Terre dans une phase de congélation, précédée de tsunamis et de tremblements de terre massifs, qui ont balayé les dinosaures de la surface de la Terre.

Ses dimensions étaient insondables et ses effets dévastateurs : d’un diamètre de 12 km, il provoqua une dépression de près de 200 km de large dans la péninsule du Yucatan.

Mais l’astéroïde a peut-être été suivi, comme l’indique une nouvelle étude de l’Université d’Édimbourg au Royaume-Uni et de l’Université du Texas aux États-Unis, publiée dans la revue Science Advances. Après avoir enquêté sur les fonds marins au large des côtes guinéennes, les chercheurs ont découvert un cratère à 300 mètres sous une couche de sédiments à 900 mètres de profondeur, qu’ils ont nommé Nadir.

Nadir et le déclin des dinosaures

Ce cratère, d’environ 8,5 km de diamètre, pourrait provenir de l’impact d’un autre astéroïde qui partageait l’espace et le temps avec Chicxulub et, selon des études préliminaires, avait un diamètre de 400 mètres lorsqu’il a percuté la Terre.

Comme c’est généralement le cas, l’impact d’une météorite contre un corps céleste est généralement surveillé et c’est précisément la théorie défendue par l’équipe de scientifiques dans leur étude, sur la possibilité que Nadir et Chicxulub aient fait partie de la même roche qui s’est dirigée vers la Terre il y a 66 millions d’années.

Le cratère Nadir mesure environ 8,5 km de diamètre et pourrait provenir de l’impact d’un autre astéroïde qui partageait l’espace et le temps avec Chicxulub.

L’impact de l’astéroïde a été le point culminant de la dernière grande extinction de masse sur Terre, anéantissant 70 % de toutes les espèces de la planète.

S’il est peu probable que Nadir ait contribué de manière aussi pertinente à l’extinction des dinosaures en raison de sa taille plus petite que Chicxulub, sa collision aurait pu provoquer des modifications importantes du climat terrestre, ainsi que des tremblements de terre et des vagues de tsunami qui auraient dévasté la zone côtière. autour de l’impact, situé à environ 400 km au large des côtes guinéennes, à la pointe ouest du continent africain.

Cependant, les données de l’étude suggèrent que les deux météorites ont affecté la Terre en même temps il y a 66 millions d’années, les chercheurs soulignant la nécessité de forer dans le cratère sous-marin Nadir pour mieux comprendre son âge, son origine et ses effets et pour établir une corrélation directe avec le cratère Chicxulub.

par tameteo.com

Guinée : un avion heurte une moto sur la piste de l’aéroport de Conakry : deux morts

Deux personnes ont été tuées lorsqu’un avion de TAP Air Portugal a heurté vendredi soir une moto sur la piste de l’aéroport international de Conakry, la capitale guinéenne

L’appareil a heurté, au moment de l’atterrissage, une moto sur laquelle se trouvaient deux personnes, « tuées lors de cet accident », selon un nouveau bilan samedi, a indiqué un porte-parole de la compagnie aérienne publique.

L’accident du vol TP1492, qui avait décollé vendredi de Lisbonne, s’est produit lorsqu’« une moto a essayé de traverser la piste » au moment de l’atterrissage, a expliqué le transporteur portugais dans un communiqué.

« Toutes les procédures de sécurité ont été suivies, mais il n’a pas été possible d’éviter l’accident », avait expliqué le transporteur portugais dans un communiqué, ajoutant qu’il n’y avait aucun blessé parmi les passagers et les membres d’équipage. Le conducteur de la moto était « un agent de sécurité, employé d’une entreprise chargée de sécuriser la clôture de l’aéroport » , a précisé pour sa part l’aéroport Ahmed Sékou Touré dans un communiqué.

Une enquête a été ouverte par l’Autorité guinéenne de l’aviation civile « afin d’élucider les causes et les responsabilités » de cet accident, selon les autorités de aéroportuaires. TAP a fait savoir qu’elle « coopérait avec les autorités locales » dans cette investigation.

Le vol de retour de TAP, qui devait atterrir samedi dans la capitale portugaise à 5 h 10, a été annulé.

par SudOuest.fr

Guinée : Dr. Bernard Goumou nommé premier ministre

Choisi le 16 juillet 2022 par le Président de la Transition, Chef Suprême des Armées, comme Premier ministre par intérim à la faveur du séjour médical de l’ancien premier ministre, Mohamed Béavogui à l’Etranger, le Colonel Mamadi Doumbouya a confirmé à ce poste le ministre du Commerce de l’Industrie, des Petites et Moyennes entreprises du Gouvernement de Transition, ce samedi 20 août 2022.

Dr Bernard Goumou 41 ans, possède 19 années d’expériences managériales cumulées dans les finances, l’audit conseil, les mines, les assurances. Le nouveau Premier ministre, Chef du Gouvernement est diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce, ENCG, École Nationale de Commerce et de Gestion, à Settat au Royaume du Maroc. Dr Bernard Goumou est spécialiste en Risk management, en Finance d’entreprises et en CCA (Comptabilité-Contrôle et Audit).

Le nouveau Premier ministre a fait son entrée au Gouvernement de Transition le 27 octobre 2021 pour prendre les commandes du département du Commerce de l’Industrie, des petites et Moyennes Entreprises. Il a désormais la noble et lourde responsabilité de poursuivre la mise en œuvre de la feuille de route du Gouvernement de Transition définie par le Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD), à sa tête le Colonel Mamadi Doumbouya.

Son riche parcours dans le domaine financier et industriel ont forgé en lui des qualités irréprochables d’un manager au leadership agissant. Toutes qualités qui l’ont propulsé comme chef du Gouvernement intérimaire et aujourd’hui officiellement confirmé.

PAR AL WIHDA

Guinée: un ancien ministre écroué sous la junte meurt en détention

Un ancien ministre écroué sous la junte au pouvoir en Guinée depuis un an est décédé samedi après une détérioration de son état de santé en prison, a indiqué son frère dans la nuit. Lounceny Camara, 62 ans, faisait partie des nombreux anciens ministres et hautes personnalités en poste sous Alpha Condé à avoir été mis en cause pour malversations financières présumées et à avoir été écroués sous les militaires qui ont renversé l’ancien président en septembre 2021.

Ancien ministre de l’Urbanisme puis du Tourisme, ancien député, ancien président de la commission électorale, poste également important, Louceny Camara a subi un accident vasculaire cérébral vendredi en détention à la prison de Conakry et a succombé samedi soir à l’hôpital, a dit son frère Ibrahima Camara à un correspondant de l’AFP.

Les appels pressants de sa famille auprès de la cour spéciale pour les infractions financières, instituée par la junte, pour qu’il soit évacué vers l’étranger sont restés sans suite, a-t-il dit. «La famille a tout fait pour qu’on nous autorise à l’évacuer vers des centres spécialisés à l’étranger, malheureusement on n’a pas trouvé une oreille attentive», a-t-il dit. Louceny Camara avait déjà été admis aux urgences début mai quelques jours après son incarcération.

Il avait été inculpé et écroué le 28 avril pour des faits présumés de «détournement de deniers publics», «enrichissement illicite», «blanchiment de capitaux», et «corruption». Il était un membre éminent du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), le parti d’Alpha Condé, qui a présidé de fin 2010 jusqu’à sa chute en 2021 ce pays pauvre à l’histoire politique troublée.

Amnesty International, très critique de la situation des droits humains en Guinée, parlait en février 2021 des prisons guinéennes comme étant «de notoriété publique des mouroirs où les règles du droit international pour le traitement des détenus ne sont pas appliquées». Amnesty dénonçait à l’époque la mort de quatre détenus en deux mois après une vague d’arrestations sous la présidence Condé.

Le colonel Mamady Doumbouya, qui a pris le pouvoir par la force le 5 septembre 2021 et s’est depuis fait investir président, a proclamé la lutte contre la corruption, réputée endémique, comme une de ses priorités. Nombre de personnalités de l’ancien régime mais aussi de l’ancienne opposition sont inquiétées. Différentes voix s’élèvent pour dénoncer une instrumentalisation de la justice et un exercice autoritaire du pouvoir.

Par Le Figaro avec AFP

Guinée : Rencontre avec les Orphelins du Centre de Conservation des Chimpanzés

Vendus comme animaux de compagnie ou tués pour leur viande, les chimpanzés d’Afrique de l’Ouest sont en danger critique d’extinction. Le développement économique et infrastructurel détruit rapidement leur habitat.

La Guinée pourrait jouer un rôle central dans la survie de ce grand singe. C’est le pays de la région le plus peuplé. Niché au cœur du Parc National du Haut-Niger, le CCC, le Centre de Conservation des Chimpanzés, rassemble des orphelins de toute la Guinée dans l’espoir de les relâcher un jour dans la nature.

par cameroonmagazine.com

Médiation de la CEDEAO – L’ex président Boni Yayi à nouveau en Guinée

Le médiateur de la CEDEAO pour la Guinée, Dr Thomas Boni Yayi, ancien président du Bénin se rendra à Conakry (Guinée) le dimanche 21 août 2022 pour la suite de sa médiation entamée fin juillet 2022.
« La Commission de la CEDEAO informe que les autorités de la transition guinéenne ont accepté le programme de visite de S.E Dr Boni YAYI, Ancien Président du Bénin et Médiateur de la CEDEAO pour la Guinée, qui se rendra de nouveau à Conakry, le dimanche 21 Août 2022 », a indiqué la CEDEAO dans un communiqué en date du 17 août.
L’ex président béninois se rend à Conakry dans le cadre d’un « un dialogue inclusif avec les membres du gouvernement, les acteurs politiques, les partenaires et la société civile ».
Lors de sa mission de médiation à fin juillet 2022, Thomas Boni Yayi n’a pu échanger avec les acteurs politiques. Le médiateur de la CEDEAO n’avait pas eu l’accord des autorités guinéenne pour entamer les pourparlers.


Par 24haubenin.bj

La LONAGUI prend le contrôle de Guinée Games

« La LONACI (Côte d’Ivoire) rapporte à l’État ivoirien près de 500 millions de dollars par an, la LONASE ( Sénégal) 220 millions de dollars, la LONABE ( Burkina Faso) 200 millions de dollars contre seulement … 30 millions de dollars pour la LONAGUI »

La chute du régime d’Alpha Condé n’aura finalement pas permis à ce mastodonte des jeux de paris sportifs de se soustraire aux ennuis et de sauver les meubles. Guinée Games, la première société de loterie de Guinée contre qui le régulateur a décidé d’agir pour « manque de transparence » et « violation de clauses contractuelles », va désormais voir ses services exploités par la Loterie nationale de Guinée (LONAGUI). Le régulateur a annoncé officiellement ce week-end qu’à partir du dimanche 14 août 2022, elle assure sur toute l’étendue du territoire national, la commercialisation de toutes les formes de loterie et pronostics en réseau physique de distribution, y compris celle des paris sportifs. Une nationalisation au goût amer.

Ainsi, ce qui ressemblait à une libération n’est en réalité qu’un sursis pour la société de paris sportifs Guinée Games dirigé par l’homme d’affaires Antonio Souaré. La décision de la LONAGUI en date du 21 juin 2021, sous l’administration précédente, notifiant à Guinée Games la cessation de son contrat de concession pour «violation des clauses contractuelles», a été remise à l’ordre du jour par le décret Présidentiel du 13 mai 2022 relatif au transfert à la LONAGUI des activités de jeux et paris physiques pour toutes les sociétés concessionnaires de cette délégation de service public. À la veille de la mise en application de cette décision des nouvelles autorités dont la date limite était le 13 août 2022, Guinée Games et d’autres sociétés comme la Guinéenne des Jeux ont vu leurs terminaux de paiement électronique tout simplement déconnectés du réseau par l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications de Guinée (ARPT).

Un énorme décalage avec la sous-région en termes de recettes

Si sous Alpha Condé beaucoup d’observateurs voyaient en la disgrâce d’Antonio Souaré une sorte de paranoïa du régime déchu sur l’éventualité que le PDG de SAM GBM nourrisse des ambitions politiques, le véritable fond du problème semble être d’ordre financier. Cela se confirme par la volonté des autorités de transition de faire d’un secteur aussi rentable que les jeux et paris, un puissant levier pour renflouer les caisses de l’État afin de financer les projets infrastructurels au cours de la transition. La direction générale de la LONAGUI a refusé de renouveler le contrat d’exploitation de Guinée Games accusant celle-ci de faire de fausses déclarations de revenus.

Faisant le parallèle avec les revenus des compagnies de loteries ivoiriennes, sénégalaises et Burkinabè, la LONACI (Côte d’Ivoire) rapporte à l’État ivoirien près de 500 millions de dollars par an, la LONASE ( Sénégal), 220 millions de dollars, la LONABE ( Burkina Faso) 200 millions de dollars contre seulement moins de 30 millions de dollars pour la LONAGUI » a regretté le Directeur général de la LONAGUI, dimanche 14 août 2022, sur le plateau de la télévision nationale. La reprise en main de Guinée Games qui devra toutefois prendre en compte un plan social aura essentiellement trois missions. Il sagit du maintien des emplois existants et la création de nouveaux emplois pour les jeunes et les femmes de l’ensemble des communes et communautés rurales de la Guinée ; la redistribution correcte des gains des jeux et paris aux parieurs et joueurs ; et l’accroissement de la part des recettes versée au trésor public.

par FinancialAfrik

En Guinée, des heurts après un appel à manifester contre la junte

Dans la banlieue de la capitale Conakry partiellement paralysée, des dizaines de jeunes ont affronté les forces de sécurité.

Des affrontements ont mis aux prises des dizaines de jeunes Guinéens et les forces de sécurité mercredi 17 août dans la banlieue de Conakry, partiellement paralysée à la suite d’un appel à manifester contre la junte au pouvoir depuis un an, a constaté un correspondant de l’AFP.

Les groupes de jeunes ont affronté à coups de pierres les policiers et les gendarmes sur la route Le Prince, axe traversant la banlieue de la capitale et théâtre fréquent de telles confrontations. Les forces de sécurité ont riposté avec des gaz lacrymogènes.

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), coalition de partis, syndicats et organisations de la société civile, avait appelé à se mobiliser pacifiquement malgré l’interdiction de toute manifestation édictée le 13 mai par la junte et la décision de cette dernière de dissoudre le collectif la semaine passée.

Le FNDC a orchestré de 2019 à 2021 des mois de la mobilisation contre un troisième mandat présidentiel d’Alpha Condé (2010-2020), finalement renversé le 5 septembre 2021 par le colonel Mamady Doumbouya. Le FNDC porte à présent la voix de la protestation contre la junte, l’opposition étant considérablement affaiblie.

Confiscation du pouvoir par les militaires

Le FNDC réclame le retour à l’ordre constitutionnel et dénonce une confiscation du pouvoir par les militaires. Le Front avait été à l’initiative de deux jours de manifestations les 28 et 29 juillet, interdites par les autorités et dans lesquelles cinq personnes avaient été tuées.

Les autorités ont déployé gendarmes et policiers en nombre. Différents quartiers de la banlieue donnaient l’apparence d’une ville morte dans la matinée. De nombreux commerces et les grands marchés sont restés fermés dans la crainte de violences.

Les policiers ont dispersé une tentative de rassemblement de jeunes arborant le logo et les couleurs du FNDC à Dixinn, dans la proche banlieue, a constaté le correspondant de l’AFP. Deux des leaders du FNDC, Oumar Sylla alias Foniké Mangué et Ibrahima Diallo, sont détenus depuis les manifestations de fin juillet.

Ces nouvelles crispations surviennent alors que la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a annoncé la visite dimanche à Conakry de son médiateur dans la crise guinéenne, l’ancien président béninois Thomas Boni Yayi.

Le colonel Mamady Doumbouya, désormais intronisé président, s’est engagé à remettre le pouvoir à des civils élus dans un délai de trois ans. Mais l’opposition et la Cedeao veulent une transition plus courte. Les partis politiques et la société civile font de plus en plus entendre leur voix contre la répression des libertés et l’instrumentalisation de la justice par les autorités.

Le Monde avec AFP

Des centaines de personnes manifestent contre la dissolution d’un collectif contestataire en Guinée

Des centaines de partisans d’un collectif contestataire en Guinée ont manifesté dimanche devant les bâtiments de l’Union européenne pour protester contre la dissolution de ce mouvement par la junte au pouvoir à Conakry, a constaté un journaliste de l’AFP.

Ce rassemblement avait été organisé par le collectif dissous en Guinée, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), coalition de partis, syndicats et organisations de la société civile. Il s’oppose depuis plusieurs mois à la junte au pouvoir après avoir été le fer de lance de la contestation contre l’ex-président Condé (2010-2021).

Le Front a notamment été à l’initiative des manifestations organisées les 28 et 29 juillet, interdites par les autorités et où cinq personnes ont été tuées, pour dénoncer la “gestion unilatérale de la transition” par la junte. La junte avait annoncé en début de semaine dernière sa dissolution. Mais le FNDC avait très vite dénoncé une “décision illégale, sans fondement et arbitraire“, maintenant une manifestation prévue le 17 août en Guinée.

La patrie ou la mort

La patrie ou la mort” ont lancé les organisateurs de la manifestation à Bruxelles, surveillée par quelques policiers belges. Les opposants ont demandé le départ du colonel Mamady Doumbouya, qui a renversé le 5 septembre 2021 Alpha Condé.

On va essayer de dire ici aux autorités que non, ça ne va pas en Guinée, non il y a une trahison. Ils (les membres de la junte) ne viennent pas pour la démocratie, ils viennent pour confisquer le pouvoir et même la liberté des personnes“, a souligné Naby Laye Camara, un des manifestants. “Le FNDC ne peut pas disparaître, c’est clair. C’est pas possible. Il faut des mouvements comme ça, il faut les partis politiques, il faut un contre-pouvoir, n’est-ce pas ?“, a-t-il assuré.

par BX1