Tag: Nzerekore

Soulouta (N’Zérékoré): une partie de l’Ecole primaire de Kpagalaye décoiffée par un vent violent

Dans la soirée de ce dimanche 22 janvier 2023, un vent violent accompagné d’une forte pluie a décoiffé un bâtiment de 3 Salles de classe, d’une direction et d’un magasin à l’école primaire de Kpagalaye, relevant de la sous-préfecture de soulouta située à 45 kilomètres du chef-lieu de la préfecture de N’Zérékoré. Selon Saa Gabriel Kolié,  directeur de cette école,  c’est dans  les  environs de 18 heures que le district de Kpagalaye, village d’origine de l’actuel Premier ministre Dr Bernard Goumou, a enregistré cette tempête.  <<Hier dimanche à partir de 18 h 20, un grand vent accompagné d’une grande pluie a décoiffé un bâtiment de 3 Salles de classe, une direction et un magasin. Donc, ce matin nous sommes arrêtés dans la cour de l’école pour faire le constat et prendre des dispositions nos élèves.

Les enfants ne savent pas où aller pour étudier. Je ne suis même pas rentré d’abord dans ma direction, tout est gâté là-bas parce que le plafond est descendu, les documents des enseignants et les élèves sont mouillés. Les Gens sont à l’air libre ici. Il y a 150 élèves qui n’ont pas de bâtiments. Il y a une salle qui est seulement occupée par une partie des élèves de la 6 ème année. Donc il faut que le bâtiment soit vite réparé pour permettre aux élèves du CM2 de suivre les cours. Parce que l’État n’a pas tenu compte que à Kpagalaye, il y a un tel dégât.

À l’heure là, c’est la situation des  élèves de la 6 ème année qui sont au nombre de 44 qui me préoccupe beaucoup>> a laissé entendre Saa Gabriel Kolié, directeur de l’école primaire de Kpagalaye. 

A noter que  le bâtiment décoiffé par le vent dans  cette école a  été construit depuis  1947 par les Pères blancs qui s’étaient installés  à Gouécké centre en 1914.  

Bruno LAMAH

Gouécké -N’zérékoré : Des femmes de la localité de Nöna torse nue protestent ”Libérez nos sages” contre l’incarcération de leurs notabilités.

Les femmes torse nue accompagnées des jeunes du district de Nonan, relevant de la sous préfecture de Gouécké ont marché ce vendredi 20 janvier pour exiger la libération de leurs notables dont le chef du village en détention à N’Zérékoré. Selon nos informations, c’est un jeune ressortissant de la localité qui est accusé de sorcellerie qui aurait été à la base de la mort de quatre personnes dont son jeune frère. Ce jeune aurait donc été confié au sous-préfet par les responsables du district sous la demande des populations de cette localité afin d’être expulsé  du village. 

À N’Zérékoré, une plainte aurait été formulée par le jeune  contre les 6 notables dont le chef du village qui sont aujourd’hui en détention.

Menue des pancartes sur lesquelles ont pouvait lire ‘ “Libérez nos sages”.

Les femmes et les jeunes de cette localité ont décidé de marcher de leur village jusqu’à la ville pour demander sa libération. Interrogé un des manifestants nous confie ceci “Il ya un jeune chez nous qui ne faisait que faire du mal aux gens. Il a fait quatre fois et c’était la cinquième fois. On a donc décidé qu’il quitte le village. C’est lui qui a porté plainte contre nos sages qu’ils sont venus répondre mais ils ont été arrêtés et mis en prison. Aujourd’hui nous manifestons pour demander leurs libérations.  Et il faut que nos sages soient libérés.” a expliqué cette manifestante.

C’est au niveau du lycée Collège Général Lansana Conté que les manifestants ont été bloqués par les services de sécurité présents sur les lieux mais il a fallu l’intervention  du préfet, le Colonel Alseny Camara qui est descendu de sa voiture pour sensibiliser les manifestants.

Après avoir donc réussi à les calmer, le préfet s’est embarqué avec quelques responsables de cette  manifestation pour chercher une solution pacifique à cette affaire. 

Aux dernières nouvelles, ces 6 notables dont le chef du village de NÖNA ont été libérés grâce à la médiation du préfet de N’Zérékoré Col. Alseny Camara

Bruno LAMAH

Lola: Un eleveur tué dans son sommeil dans un pâturage à Guéasso.

Un éleveur nommé M’baye, père de deux enfants, a été abattu dans son sommeil. C’était dans la nuit de samedi à dimanche 15 janvier, entre les villages de Zeinssou et Don hola, à 16 kilomètres de la province de Guéasso.

Il y avait trois bergers. Les deux sont allés recharger leurs téléphones portables. En rentrant chez lui, il découvre le cadavre de son collègue.

Selon Mamady Bamba, responsable du règlement des différends au bureau du pasteur local, il s’agit d’un meurtre planifié.

“On peut dire que ce meurtre était planifié parce que les fils du quartier se sont rencontrés dans cette direction. Notre ami a été tué dans le même village. Je ne veux pas, mais je veux que justice soit faite dans cette affaire”, explique Mamady Bamba. .

A noter que quatre suspects ont déjà été interpellés par le service de sécurité de Lola.

Fête de fin d’année : 25 cas d’accident dont 9 cas graves et un décès enregistrés par l’hôpital régional de N’Zérékoré.

L’hôpital régional de N’Zérékoré, a enregistré 25 cas d’accident dont 7 graves et un décès pendant les fêtes de fin d’année.  Le médecin-chef des services d’urgence de l’hôpital régional de N’Zérékoré, a déclaré que 7 cas dont deux graves ont été enregistrés pendant les fêtes de Noël et 18 cas dont 7 cas  graves et un décès enregistrés pendant les fêtes de fin d’année. Dr Mamadou Condé a profité l’occasion d’inviter les jeunes conducteurs à la prudence dans la conduite avant d’indiquer  que l’excès de vitesse était  la cause principale de ces cas d’accident. 

Dr Mamadou Condé, médecin-chef des services d'urgence  de l'hôpital régional de N'Zérékoré
Dr Mamadou Condé, médecin-chef des services d’urgence  de l’hôpital régional de N’Zérékoré

Selon le médecin-chef des services d’urgence  de l’hôpital régional de N’Zérékoré, la mise en place des dos-dane ou ralentisseurs sur certains artères de la commune urbaine aurait permis de limiter le nombre de cas d’accident pendant ces fêtes de fin d’année dans la ville contrairement aux années précédentes. <<Les cas d’accident sur la voie publique n’ont pas été très exagérés cette fois-ci contrairement aux années précédentes. Pour cette année avec la construction des dos-dane sur les routes de N’Zérékoré par la population moi personnellement je sais que c’est une infraction mais ça permis de limiter le nombre de cas d’accident sur la voie publique.  A la date du 24 au 25 décembre (fête de Noël) le service des urgences n’a enregistré que 7 cas. Parmis les 7 cas il y a deux qui étaient dans un état grave et les 5 autres cas étaient des blessés légers, les égratignures on a fait juste des soins préalables et puis ils sont rentrés à la maison. Mais par contre du 31 décembre au 03 janvier nous avons enregistré assez d’accidentés au nombre de 18. Parmis les 18, il y a 8 (huit) qui étaient dans les états graves dont un cas de décès. Les 7 autres cas sont dans le coma. Ils sont en train d’être réanimés au niveau des soins intensifs parmis eux il y a  deux avec traumatisme crânien fermé et les quatre autres c’est traumatisme crânien ouvert avec les plaies frontale, pariétale et même des authoragie c’est-à-dire des saignements au niveau de l’oreille. Ce qui faut retenir c’est que l’âge de nos patients varie entre 17 à 50 ans donc majoritairement 80% des cas c’est les jeunes>> a déclaré Dr Condé .

A la question de savoir dans quel état ils ont reçu les victimes, Dr Mamadou Condé répond en ses termes<< on a eu des blessés ou on a senti l’odeur de l’alcool mais cette fois-ci cette année là il y a pas eu de cas. On peut dire que c’était lié à l’excès de vitesse et aussi il y avait eu des cas de collision entre deux motards ou un motard et un véhicule. On n’a pas constaté l’état de d’ébriété sur les patients>> soutient-il.

 Pour terminer, Dr Mamadou Condé, médecin-chef des services d’urgence a lancé une invite auprès des conducteurs.<< C’est de rouler lentement et puis éviter les excès de vitesse mais aussi éviter de prendre les drogues. Parce que si on a pas constaté l’odeur d’alcool mais par contre il y a de ces jeunes qui prennent de  la drogue en conduisant. Parce que quand tu prends la drogue tu n’es plus l’auteur de toi-même, ils vont rouler à toute allure. Donc vigilance et prudence sur la route…>> a-t-il Conseillé.

Bruno LAMAH

Voeux de nouvel an 2023 : Lamine Keita, gouverneur de N’Zérékoré annonce l’ouverture du méga-projet simandou !

M. Lamine Keita, gouverneur de N'Zérékoré
M. Lamine Keita, gouverneur de N’Zérékoré

Dans le cadre de la célébration du nouvel An 2023, le gouverneur de la région administrative de N’Zérékoré, le contrôleur général de police, s’est adressé ce 31 décembre lors du réveillon tenue à sa résidence,  aux  populations et aux cadres des différents services de la région. Lamine Keita a invité les uns et les autres à cultiver la Paix et garantie la sécurité des citoyens. Il a aussi annoncé l’ouverture prochaine du Méga-projet de simandou dans la préfecture de Beyla dans la région forestière qui pourrait créer de l’emploi pour les guinéens.

Ci-dessous l’adresse du gouverneur

Je suis heureux de vous adresser mon message de vœux à l’occasion du  nouvel an. 

D’abord, je me joins à vous en prière pour le repos de l’âme de nos chers disparus et le prompt rétablissement de nos malades. Je pense aussi à toutes celles et ceux dont les conditions de vie difficile nous rappelle le devoir de solidarité qui nous lie.

Mesdames et messieurs

Distingués invités, nos convictions et nos choix peuvent être différents mais pour l’histoire et le destin qui nous unissent nous sommes tenus de préserver la paix, la sécurité, l’unité et la stabilité de notre pays en général et celle de notre région administrative en particulier. Ce sont là les fondements de la Nation guinéenne. Le socle sur lequel repose notre vivre ensemble dans la fraternité et la cohésion sociale. Souvenons-nous surtout que les générations intérieures nous ont laissé un héritage, une Nation qui nous rassemble sous son  aille protectrice. 

Mesdames et  messieurs, les instances solennelles et émouvantes que nous vivons à présent par la grâce du tout puissant Allah marque la fin d’une  année et le début d’une nouvelle. 

L’année qui s’achève aura enregistré dans notre pays et dans notre région de nombreuses avancées significatives sur le plan de la paix et du  développement économique et sociale sous le leadership éclairé de son excellence Monsieur le Président de la transition, chef de l’État, chef suprême des armées le colonel Mamadi Doumbouya. 

L’année 2023 qui s’annonce Ouvre ses portes par la mise en oeuvre de l’un des Méga-projet du Monde dans notre pays et particulièrement dans  la région administrative de N’Zérékoré que je vais nommer le projet simandou qui va à cours su entrainé le développement, la richesse, l’emploi à tous les guinéens.

 A cet effet, nous devons lutter contre la corruption et le détournement de deniers publics qui sont les facteurs de pauvretés et de division des citoyens. 

Mesdames et messieurs, la violence qui secoue le monde doit conséquemment nous rappeler la chance que nous avons de vivre en paix, la responsabilité qui nous incombe de la préserver. 

Nous sommes à la fois des héritiers et les gardiens. Parce que cette paix est un légué qui nous faut d’entretenir et de transmettre aux générations futures. C’est dans cet esprit que je vous adresse mes vœux de paix, de santé, de bien-être et de réussite. Et c’est avec vous je souhaite que la paix et la sécurité continuent de régner sur   notre région afin qu’elle reste toujours paisible et stable. 

Unie en masse vers un destin radié.

Bonne année, que Dieu bénisse la Guinée…

N’Zérékoré :les responsables religieux invités à prêcher les messages de Paix !

A N’Zérékoré, la bibliothèque préfectorale  a servi de cadre ce vendredi à un atelier de formation et de sensibilisation des leaders religieux de la région administrative. Une initiative du secrétariat général aux affaires religieuses qui vise à outiller les leaders religieux sur des messages de Paix  à diffuser dans les  sermons  aux églises et mosquées de la région pendant cette période de transition.

Dr Souleymane Cissé directeur national affaires islamiques au secrétariat général des affaires religieuses.
Dr Souleymane Cissé directeur national affaires islamiques au secrétariat général des affaires religieuses.

La délégation du secrétariat général des  affaires religieuses conduite est par le directeur national aux affaires islamiques. Elle a rencontré les leaders religieux des 6 préfectures de la région administrative de N’Zérékoré. Objectif sensibiliser les responsables religieux à faire passer des messages de Paix dans les lieux Cultes. Dr Souleymane Cissé directeur national affaires islamiques au secrétariat général des affaires religieuses. 

<<En étant le département le mieux représenté dans toute la Guinée, notre secrétaire général des affaires religieuses Elhadj Karamo Diawara a jugé nécessaire de d’envoyer des missions dans toutes les régions de la Guinée pour sensibiliser les leaders religieux et leur  rôle pendant cette période de transition. Comment sensibiliser les populations dans les mosquées et dans les églises pour la réussite de la transition. Parce que aucun développement n’est possible si il n’y a pas l’attente, l’unité, la cohésion sociale. C’est pourquoi nous sommes là à N’Zérékoré aujourd’hui pour véhiculer ce message>>

Elhadj Amadou Soumaoro, secrétaire Prefectoral des affaires religieuses de N'Zérékoré
Elhadj Amadou Soumaoro, secrétaire Prefectoral des affaires religieuses de N’Zérékoré.

Elhadj Amadou Soumaoro, le secrétaire préfectoral des affaires religieuses de N’Zérékoré a  promis de diffuser le message des émissaires aux fidèles. << c’est un sentiment de joie et de satisfaction puisse que le message qui est véhiculé par les envoyés du Secrétaire général des affaires religieuses c’est un message que longtemps que longtemps les églises et les mosquées sont en train de véhiculer. Cette rencontre du donner et recevoir est un compliment de ce que nous donnons dans les lieux de culte. Ils viennent renforcer ce que sommes habitués de donner.  Et nous profitons également l’occasion de dire à cette présente délégation de penser surtout la paroisse notre dame de Gueckédou pour la rénovation de cette grande église qui sera bientôt érigé en diocèse>>.

Emmanuel Tamba Lenoh, représentant du curé de la paroisse de Gueckédou.
Emmanuel Tamba Lenoh, représentant du curé de la paroisse de Gueckédou.

Venu représenter le curé de la paroisse notre dame de Gueckédou, à cette rencontre des religieux,  Emmanuel Tamba Lenoh, se dit réconforté. Il plaide pour la rénovation de l’église catholique de Gueckédou. << c’est un sentiment de joie et de satisfaction puisse que le message qui est véhiculé par les envoyés du Secrétaire général des affaires religieuses c’est un message que longtemps que longtemps les églises et les mosquées sont en train de véhiculer. Cette rencontre du donner et recevoir est un compliment de ce que nous donnons dans les lieux de culte. Ils viennent renforcer ce que sommes habitués de donner.  Et nous profitons également l’occasion de dire à cette présente délégation de penser surtout la paroisse notre dame de Gueckédou pour la rénovation de cette grande église qui sera bientôt érigé en diocèse>>.

Bruno LAMAH

Décès tragique d’un jeune sous l’effet d’une overdose

En Guinée, ce lundi 07 novembre 2022, le corps sans vie d’un apprenti chauffeur a été retrouvé dans un minibus stationné dans la cour de la gare routière de N’Zérékoré.

Interrogé, le procureur de la République près le tribunal de première instance de N’Zérékoré est revenu sur les circonstances de cette découverte macabre.

‘Ce matin, j’ai été informé par le commissaire central adjoint du commissariat central de N’Zérékoré par rapport à la découverte de ce corps. Nous avons immédiatement dit de prendre les mesures qui s’imposent en se référant à un médecin légiste pour connaître le motif de ce cas de mort et en même temps mener les enquêtes. Nous avons procédé à des interpellations, notamment le propriétaire du véhicule dans lequel le corps a été retrouvé pour connaître ce qui s’est passé’, a expliqué Abdoulaye Koma.

Poursuivant ses explications, le procureur indique qu’il s’agit : ”d’un apprenti chauffeur du nom de Massagui, âgé de 25 ans qui s’est entretenu avec son ami jusqu’aux environs de 20 heures. Il s’est déplacé pour aller se promener, à son retour, il est venu trouver son ami en train de dormir. Sans le déranger, il s’est couché dans un fauteuil à l’intérieur de la voiture. Mais d’après le rapport médico-légal, on a constaté qu’il avait pris la drogue. Il est donc décédé sous l’effet de la drogue.

Le rapport médico-légal a aussi révélé que c’était au cours d’une crise qui était très forte. Il avait même mordu sa langue. Et autour de son corps, il y avait des urines. Il a dû résister, il s’est battu, mais il n’y avait pas d’assistance pendant que son ami dormait. C’est ce que le rapport a révélé. Mais les enquêtes continuent, ce n’est pas parce que le rapport est venu qu’on va arrêter l’enquête”, a confié le procureur près le TPI de N’Zérékoré.

‘Nous allons entendre toutes les personnes suspectes pour connaître là où il a acheté cette substance et s’il avait l’habitude de prendre la drogue. Ils ont dit qu’actuellement, les jeunes utilisent la drogue dure. Des drogues qu’on surnomme Toumba et Dadis (Tramadol) parce que le chanvre indien ne leur dit rien. Et si la dose est très forte, ça crée une crise’, a précisé le procureur Abdoulaye Lola.

Caravane de paix en Guinée forestière : le gouverneur de Faranah  lance les activités à Kissidougou.

C’est au  stade préfectoral de Kissidougou que la cérémonie de la  campagne de sensibilisation pour une transition Réussie sans violence en région forestière a été officiellement  lancée ce dimanche 30 octobre 2022 par le  chef de cabinet du gouvernorat de Faranah. Cette cérémonie initiée par l’association des pionniers pour le développement de la forêt (APDF) et l’ONG voix  des sans voix(VSV), a regroupé les autorités locales,  certains artistes originaires de la région, des jeunes et des notables ainsi qu’une forte mobilisation des populations de la ville.  En présidant cette cérémonie Fores Camara, a invité les autorités locales à accompagner les artistes  de la région dans leur initiative de préservation de la paix et de quiétude sociale pendant cette phase transitoire. 

Promouvoir la paix,  la quiétude sociale en région forestière  pendant cette phase transitoire est l’objectif qu’ont   assigné les artistes de la forêt pendant cette caravane de sensibilisation. Aubin Théa artiste international et responsable de l’ONG voix des sans voix a exprimé sa satisfaction avant de signifier les motifs de cette initiative. 

« Je tiens à remercier les jeunes, sages, autorités de Kissidougou. Au nom de la voix des sans voix, au nom de l’APDF et mon nom personnel nous tenons à vous remercier pour la mobilisation et aussi nos remerciement vont à l’endroit du chef de l’Etat, président  de la transition, colonel Mamadi Doumbouya qui a jugé nécessaire d’accompagner cette initiative qui a voulu que  les enfants de la région se  parlent entre eux, se pardonnent afin de   recevoir les compagnies minières, les sociétés dans notre région».

Prenant la parole, le Préfet de Kissidougou, Col. Pascal Faïno NIKAVOGUI, a invité les acteurs de paix à soutenir les artistes. « En disant merci à l’ONG voix des sans voix pour nous avoir donné la voix d’unification les populations  forestière. Je m’engage solennellement à vous accompagner dans l’accompagnement de cette magnifique œuvre.   

Pour y aboutir je demande à tous les acteurs de la paix  notamment les neveux,  communicateurs traditionnels, les leaders traditionnels, les leaders d’opinons, les notables, les maitres de la forêt sacrée de s’impliquer positivement pour la consolidation de la paix et la l’unité nationale en guinée forestière», a-t-il promis. 

Présidant cette cérémonie, Fores Camara, chef de cabinet du gouvernorat de Faranah a tout d’abord remercié les artistes et acteurs de paix de l’initiative avant d’inviter les autorités locale à les accompagner. «  Cette importante cérémonie qui nous réunit aujourd’hui est hautement significative car elle est basée  sur le maintien de la Paix et de la cohésion Sociale au sein de nos communautés à la base pour une Transition apaisée Focalisé essentiellement sur la paix et la réconciliation entre les communautés de la Région Forestière.  Ce thème cadre effectivement avec les idéaux du Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD), avec à sa tête le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, Président de la Transition, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées. Ainsi, je profite de cette opportunité pour inviter les autorités préfectorales, communales, les leaders d’opinion, les leaders religieux, les femmes, les jeunes et l’ensemble de la population laborieuse de Kissidougou, à s’impliquer activement dans cette dynamique, afin de faire de cette Préfecture un havre de paix, où il fait bon vivre ».

A noter que cette caravane va s’effectuer dans les 7 préfectures de la région forestière et prendra fin le 12 novembre 2022 dans la capitale de la région. 

Bruno LAMAH

Face à la menace des forces vives : le FNDT/N’Zérékoré, interpelle le président de la transition sur la nécessité de la Paix!

DECLARATION DU FRONT NATIONAL POUR LA DÉFENSE DE LA TRANSITION ANTENNE: FNDT/N’ZÉRÉKORÉ

La République de Guinée à l’instar des autres nations en voie de la construction d’une démocratie stable et apaisée, est à la croisée des Chemins depuis le 5 Septembre 2021.

Considérant la nécessité de la création d’un climat social apaisé, le Front National pour la Défense de la Transition (FNDT), a lancé ses activités le 14 mai 2022, pour

Défendre sans complaisance aucune les acquis de la transition militaire afin de donner sa chance aux reformes engagées d’aboutir sans entrave.

C’est pourquoi, nous citoyens résidents en Guinée forestière avons décidé d’adhérer au Front National pour la Défense de la Transition au regard de la noblesse de ses objectits.

Conscient, qu’aucune démocratie ne peut se construire dans la Violence et le désordre source de chaos, nous demandons à l’ensemble des acteurs politiques, sociaux et les syndicats à rejoindre sans conditions le cadre de dialogue initié par Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Nous encourageons le CNRD et Monsieur le Premier ministre de peser de tous leurs poids auprès des acteurs politiques à venir autours de la table du dialogue, nous sollicitons également l’implication personnelle de monsieur le Président de la transition pour que cette transition soit une reussite et la dernière.

Nous demandons aussi aux acteurs sociopolitiques, de saisir la main tendue du Gouvernement pour retourner à la table de dialogue pour que tous les points de discordes soient discutés entre nous Guineens.

Connaissant les conséquences des conflits politiques en tant que région frontalière, nous membres du FRONT NATIONAL POUR LA DÉFENSE DE LA TRANSITION de N Zérékoré disons:

-Non à la violence, aux manitestations de rues en Guinée et particulièrement dans notre cité Zalikwèlè;

Non à une transition bâclée;

Non au communautarisme et à la division, 

Non à l’ethnocentrisme.

Devant ces menaces, nous allons nous déployer dans tous les quartiers et toutes les préfectures de la région pour sensibiliser les concitoyens sur la nécessité de la

preservation de la paix, de la cohésion et de la quiétude sociale sans lesquelles aucune démocratie ne peut se construire dans la durée ;demander à tous les citoyens

de defendre la transition pour qu’elle se déroule dans la paix et permettre que ces reformes engagées puissent être achevées pour le bien-être du peuple de Guinée.

-Gloire au peuple

Victoire au peuple

Honneur au peuple

-Vive la république

-Vive la Guinée

Que Dieu benisse la Guinée et les Guinéens.

Le FNDT: Mon devoir, Ma Patrie.

N’Zérékoré, le 26 Juin 2022

Je vous remercie!

N’Zérékoré : 20 acteurs  de communication  outillés par l’Unicef sur les techniques de riposte contre la pandémie à covid19 dans la région.

Dans le cadre de l’exécution du projet intitulé: Promotion de la demande et de l’engagement  communautaire contre la Covid19 et les autres maladies à potentiel épidémique dans la région de N’Zérékoré, financé par Unicef Guinée à travers le Gouvernorat de N’Zérékoré,  l’Inspection Régionale de la Jeunesse a organisé ce Samedi, 14 Mai 2022, en collaboration avec son homologue de la Santé une session régionale de Briefing des acteurs préfectoraux en charge de la communication sur la gestion des feedbacks communautaires. Cette formation tenue dans la salle de conférence du gouvernorat, a regroupé les responsables  de la  communication au niveau des directions préfectorales de santé, les responsables des radios rurales et aussi des responsables de jeunesse (DPJ) de la région, rapporte le correspondant de guineeplus.net dans la préfecture.

Susciter l’engagement des communautés vis-à-vis des vaccins contre la covid-19 à travers le renforcement du mécanisme d’analyse et de gestion des feedbacks communautaires est l’objectif de cette session de formation.

«  La session d’aujourd’hui a été consacrée au renforcement des capacités des acteurs de communications en ce qui concerne les modalités d’approches face aux aléas et autres situations d’urgence que nous rencontrons dans notre région. L’idée générale c’est de pouvoir renforcer les capacités et surtout les mettre ensemble pour conjuguer  les efforts pour les permettre  de pouvoir travailler de commun accord. Aujourd’hui nous  avons une séance de travail qui a regroupé les responsables  de la  communication au niveau des directions préfectorales de santé, les responsables des radios rurales et aussi des responsables de la jeunesse ou DPJ. Donc ces responsables, ont à la commande la nécessité de pouvoir communiquer, informer,  adresser  la meilleure information possible à nos  communautés dans le cadre spécifique de la riposte contre la pandémie à covid19. Mais nous voulons que ces acteurs soient suffisamment outillés, soient formés  et ayez  les compétences qu’il faut pour pouvoir les permettre d’adresser les questions d’information mais surtout gérer les réticences et  autre  forme   de rumeurs   qui peuvent les rencontrer» a dit le  Chef bureau Sud l’Unicef N’Zérékoré,  Dr Claude NGABU.

Prenant la parole, le directeur de cabinet par intérim du gouvernorat de N’Zérékoré, a dans son discours,  remercié l’Unicef pour son appui à la communauté et aussi invité les acteurs de communication à s’impliquer davantage dans la sensibilisation.  << Mesdames et messieurs, comme vous le savez depuis mars 2020. Le monde entier est attaqué par cette maladie. Mais grâce aux scientifiques, la Guinée a pu souscrire à ces différents vaccins pour qu’on puisse nous traiter. Mais malheureusement en Guinée,  si on fait le cumul, il y a peut-être près de 6 millions de personnes qui sont vaccinées. Alors que nous avoisinons les 12 millions d’habitants. Ça veut qu’il y a encore des réticents. Et comment corriger ça ? C’est pourquoi la jeunesse a pensé à faire appel des différentes radios, communicateurs au niveau des DPS pour vous venir en charge pour faire des différentes communications dans toutes les préfectures, de porte en porte.  Le vaccin ce n’est pas seulement contre le covid19 mais ça soigne d’autres maladies telles que la fièvre Lassa même la fièvre typhoïde. Moi qui vous parle j’ai déjà pris mes deux doses, mais d’autres ont pris la première dose et refusent de prendre la deuxième. Par peur, ça c’est de l’ignorance.  Je veux aussi remercier l’Unicef qui ne cesse d’appuyer nos communautés surtout les enfants. Donc c’est sur cette note d’espoir  que  je vous invite au nom du gouverneur en mission à Conakry que je déclare ouvert votre atelier de formation et de renforcement des capacités des  acteurs de communication>>,  a dit M. Siba Koné.

Du côté des participants, Sény Alida Haba, directrice par intérim de la radio rurale de N’Zérékoré dira que, « notre rôle essentiel  c’est de véhiculer au niveau des populations rurales l’information surtout la sensibilisation sur le thème d’aujourd’hui qui porte sur comment vaincre  le covid19 dans notre région. Donc pour nous,  notre rôle c’est d’aider l’Unicef et la direction régionale de la jeunesse à sensibiliser cette population sur les mesures barrières  contre cette pandémie de covid19 à travers les émissions interactives en langue locale».

Bruno LAMAH pour Guineeplus.net