Le mot d’ordre de grève du SLECG: largement suivi dans la préfecture de Lola !

Annoncé pour ce jeudi, 09 janvier 2019 sur toute l’étendue du territoire national. À Lola, cet appel du Syndicat Libre des Enseignants Chercheurs de Guinée (SLECG) est largement suivi dans la ville.

Ce matin, la rédaction locale de nos confrères de LOLA INFOS a sillonné quelques écoles, dont entre autres, le grand lycée, le collège Lola centre, le collège II, dans ces écoles, la grève est largement suivi, nombreux sont les élèves qui se sont retournés à la maison après avoir constaté l’absence des professeurs. Au lycée moderne de Lola, les élèves sont venus massivement, mais sur 15 professeurs programmés, seulement 2 sont venus dispenser les cours.
Quant aux élèves rencontrés sur le chemin du retour, ils disent que leurs professeurs ont boudé les salles de classe ce matin pour respecter le mot d’ordre de grève.

Dans les écoles primaires, les enseignants se sont également absentés à plusieurs endroits. A l’école primaire Lola centre I et III, c’est seulement les membres de la direction qui étaient visibles, les salles de classe étaient ouvertes, mais pas d’enseignants, ni d’élèves.
Après le constat dans toutes les écoles visitées par nos confrères de Lola INFOS, nous pouvons dire que, la grève qui a été déclenchée ce Jeudi, 09 Janvier 2020 sur toute l’étendue du territoire national par le SLECG dirigé par Aboubacar Soumah, est largement suivi dans la ville de Lola.

Bruno LAMAH, pour guineeplus.net

Risque d’affrontement à N’Zérékoré? Le maire, Moriba Albert Delamou invite le FNDC à sursoir sa marche !

La lettre d’information adressée 03 janvier dernier à la municipalité de la ville relatif à l’organisation d’une marche pacifique contre le changement constitutionnel le lundi 13 janvier 2020 dans la commune urbaine de N’Zérékoré par l’antenne regionale du FNDC, suivant
l’itinéraire : rond-point Gouvernorat – carrefour commissariat Ier arrondissement —carrefour grande mosquée de Kpoyéba – rond-point bicigui-place des martyrs de 08 H 30 mn à 15 H 00 mn vient d’être annulée par le maire de la commune urbaine de N’Zérékoré. Selon, le maire Moriba Albert Delamou<> A indiqué le maire dans sa lettre réponse.
Pour l’heure, les responsables de l’antenne régionale du FNDC n’attendent pas de cette oreille. Ils promettent de marcher le jour j dans la commune urbaine afin de dénoncer le projet de la nouvelle constitution publié par le président Alpha Condé.
A suivre !

De N’Zérékoré Bruno LAMAH pour guineeplu.net

Grève des enseignants : ” le SLECG n’a pas de bureau ici” dit le préfet de N’Zérékoré

La menace de grève annoncée par le syndicat Libre des Enseignants chercheurs de guinée(SLECG) ce jeudi 09 janvier 2020, sur toute l’étendue du territoire national suscite de vagues de réactions dans tout le pays. A N’Zérékoré, la structure syndicale représentée dans la région forestière aurait déposé hier son préavis de grève au niveau des autorités préfectorales de la ville. Mais cette structure semble être méconnue par les autorités locales de la ville. Selon le premier responsable de la préfecture de N’Zérékoré, le SLECG n’existe dans sa zone de juridiction.

préfet de N’Zérékoré, Elhadj Sory Sanoh
préfet de N’Zérékoré, Elhadj Sory Sanoh

Et menace d’appliquer la loi a ceux qui se passeront comme représentants du SLECG. Elhadj Sory Sanoh, préfet de la ville promet d’organiser un point de presse demain mercredi pour donner les raisons de l’inexistence du SLECG dans sa zone de confort. «Le SLECG n’a pas de bureau ici actuellement, je vous le dis et je vous le répète. C’est les gens qui se sont levés avec une violation flagrante de quelques articles et de leur statut et règlements intérieur que le secrétaire général monsieur Soumah a fait. Donc, demain c’est mercredi, 08 janvier, si le temps me permet, je vais convoquer un point de presse au sujet de ça pour dire tout ce qui trouve autour du SLECG ici.

Le SLECG en tant que organisation syndicale je le reconnais mais il n’y a pas de responsables préfectoraux ici,» a dit le préfet de N’Zérékoré, Elhadj Sory Sanoh, avant d’ajouter, « les personnes qui vont se lever pour dire, ils vont manifester, ils seront en face de l’autorité. Parce que jusqu’à preuve de contraire, je vais vous le démontrer à ce point de presse, il n’y a pas de responsables du SLECG ici à N’Zérékoré», a-t-il prevenu.

Mais, pour les responsables du SLECG de N’Zérékoré,  la sortie du préfet  est un non événement.

A suivre !

Bruno Lamah pour guineeplus.net

Samoe (N’Zérékoré): L’ONG, Prix d’Excellence ”Elisabeth Théa pour la Promotion et L’Assistance à la jeune fille scolarisée récompense les lauréates!

Bruno Lamah

L’ONG, Prix d’Excellence <<ÉLISABETH THEA >> pour la Promotion et L’Assistance à la Jeune Fille Scolarisée (PEET-PAJFS), a dans sa 4ème édition procédé le dimanche 22 décembre 2019, à la remise des fournitures scolaires aux différentes lauréates des examens nationaux session 2019 issues de la sous-préfecture de Samoe. Cette remise a connu la présence des autorités locales, des parents d’élèves, de la notabilité, des re et des jeunes de la sous-préfecture.

La cérémonie a eu lieu à Samoe chef-lieu de la sous-préfecture, située à 10 km de la commune urbaine. Elles étaient au total 38 élèves dont 34 collégiennes et 4 lycéennes à avoir décroché leurs examens nationaux session 2019. André LOUA membre du bureau de L’OMS du Congo est fils de la défunte,<<notre maman Élisabeth Théa est décédé le 28 décembre 2015 à Conakry et nous sommes venus faire les obsèques à samoe. Lors de son obsèques il y a eu plusieurs témoignage, puisque de son vivant, elle accueillait beaucoup de personnes étrangères et elle les offrait de toit et elle leurs donnait à manger. Et pendant les obsèques les inquiétudes se sont exprimées pour se demander qui désormais quand nous venons ici, puisque elle n’est plus vivante. Qui va nous recevoir dans ce village ? C’est ainsi que nous ses enfants, après réflexion, nous avons suggéré que la maison soit disponible pour tout étranger qui viendrait à Samoe. Et puisque particulièrement dans ces actions elle soutenait beaucoup les jeunes filles, la couche la plus fragile, nous avons donc décidé d’instaurer un prix d’excellence, du fait elle a été la première fille à l’époque à l’école primaire de Samoe parmi les 6 élèves qui étaient inscrit. C’est ainsi que nous avons proposé que toutes les filles qui seront lauréates parmi les 5 premiers de leurs classes de l’examen du certificat d’étude élémentaire (CEE) et le BEPC, nous allons les fournies un certains nombres d’appui en matériel scolaires. Notamment les tenues scolaires, les cahiers et les principaux livres scolaires correspondant à leurs niveaux. Vue nos moyens limiter, nous allons continuer avec les élèves de la sous-préfecture et aux écoles publiques.»

Prenant la parole, Dieudonné Mamy sous-préfet de Samoe, a remercié les donateurs avant d’inviter les lauréates au travail, « je remercie d’abord les organisateurs. Comme on aime le dit souvent quand tu te comportes très bien dans la vie, même après ta mort, les gens penseront toujours de toi. La maman Elisabeth s’est bien comportée de son vivant et c’est pourquoi, ses enfants après les témoignages recueilli lors de sa mort, ont sollicité continuer l’œuvre de leur défunte mère. A vous les lauréates, je vous demande le courage et surtout la vigilance. Parce que là où vous êtes, vous êtes toujours convoités par les garçons et si votre conscience ne vous guide pas, vous pouvez être entrainé par des petites miettes, alors attention. »

Quant aux bénéficiaires, Marguerite Théa à au nom de ses collègues remercié les enfants de feue ELISABETH THEA, avant de les promettre, <<je suis très contente de ce prix d’excellence que je vienne de prendre. Je suis très ému et je suis fière pour les cadeaux. Et je promets au donateur et à mes parents que je serai première dans ma salle jusqu’à ce qu’à la fin mes études. Ensuite je demande à mes amies de prendre l’exemple sur moi car si une jeune fille est bien éduquée, elle contribue au développement de sa nation.>>

Venu accompagner sa fille, Gbamon Honomou, parent d’élève, <<nous remercions très sincèrement les organisateurs et nous souhaitons qu’ils continuent dans ça. Surtout de changer la date ou la période de remise des cadeaux. De faire au début de l’année ou pendant la proclamation des résultats de fin d’année où des examens cela donnera le courage aux autres de redoubler l’effort.»

Il faut noter que la cérémonie a été clôturé par la remise des dons de fournitures scolaires composé selon le niveau des élèves avec une enveloppe symbolique aux heureuses récipiendaires.
Pour ceux du collège: un livre de maths, de français, une boîte de Mathématiques, des stylos, des crayons et une somme de 50 000 FG pour le prix de tenue scolaire à chacune des lauréates et pour ceux du lycée, Un livre de littérature africaine, de physique, de chimie, 3 paquets de cahiers, des Bics, des crayons et une enveloppe de 50 000fg pour l’achat des tenues scolaire à chacune des bénéficiaires.

De Samoe Bruno LAMAH pour guineeplus.net

Guinée : Lancement officiel en pompe des activités de la NGF

Il y’a de cela un an, que cette structure a été créée, la Nouvelle Génération de la Forêt (NGF) est cette nouvelle version de la jeunesse forestière, qui a su prendre son destin en mains pour défendre les acquis de la région à travers des initiatives concrètes. C’est d’ailleurs dans cette perspective, qu’elle a décidé d’organiser la cérémonie de lancement officiel de ses activités et en même temps fêter sa première année d’existence.

C’est la journée du Lundi, 30 Décembre 2019 qui a été mise à profit pour cette occasion, ça sera une grande retrouvaille de la jeunesse de Conakry et périphéries à la résidence le Lac de Foulamadina. Toute personne qui voudra faire une contribution financière et matérielle volontaire pour la , sera la bienvenue dit-il le coordinateur M. Robert Théa.
Nous allons revenir très prochainement dans les moindres détails liés aux articles à vendre appelés la marque forestière et le canevas de la journée proprement dite.

Venez clôturer l’année 2019 en beauté avec la jeunesse forestière et retrouvez physiquement vos amis virtuels.

Bruno LAMAH